Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Areal revient et devient STALKER Apocalypse

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Fin juin, les développeurs de West Games composé en partie d'anciens de GSC Gameworld lançaient un Kickstarter pour financer une suite spirituelle à S.T.A.L.K.E.R. : Areal. Il n'a pas fallu longtemps pour s'apercevoir que le projet puait l'embrouille. West Games a répondu aux accusations de manière très mature en expliquant que Forbes était une bande de vendus appartenant aux chinois et que VG247 ne valait pas mieux. Kickstarter a fini par suspendre le projet afin de conserver un peu de crédibilité.

On pensait que le projet était mort et enterré mais West Games vient de lancer une nouvelle campagne de crowdfunding en utilisant la méthode dite de la stratégie de l'échec :
-ils ne demandent plus 50 000 dollars mais 600 000,
-ils passent par une plateforme de crowdfunding obscure appelée World Wide Funder qui ne finance pas un seul projet (et qui garde votre pognon même si il n'atteint pas ses objectifs),
-cette fois le jeu s'appelle carrément STALKER Apocalypse
-la vidéo de la campagne ne montre que du gameplay des anciens S.T.A.L.K.E.R.
C'est limite du masochisme à ce niveau.

Vous notez bien que le jeu s'appelle STALKER sans les points entre les lettres, points qu'ils remplacent par des vis dans le logo du jeu. Le but est d'éviter de se bouffer un procès de la part des détenteurs du nom S.T.A.L.K.E.R. Ils ont même déposé le nom STALKER Apocalypse en expliquant que STALKER est un nom commun et que tout le monde peut l'utiliser.

Va dire cela à Scrolls et à The Banner Saga. Qu'en disent les experts ? Jas Purewal est un juriste qui tient le blog Gamer Law et dans son dernier message il explique que West Games va droit au procès. Il a un même un conseil pour le futur : "What a developer should not do is leave a games studio, build a game that is similar to the one he/she was working on before and call it virtually the SAME NAME and then basically dare the trademark owner to have at him/her (i.e. to sue)."

Rechercher sur Factornews