Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Tomb Raider Anniversary

toof par toof,  email
Je m'en souviens comme si c'était hier. J'avais 17 ans, je rentrai du lycée et je trouvai un paquet qui n'attendait que moi. Rapidement ouvert puis installé, le jeu allait m'offrir quelques somptueuses heures dont je me rappelle encore 10 ans après. Ce jeu, c'est Tomb Raider. Le sujet qui nous concerne, c'est le remake par Crystal Dynamics de ce même jeu. Et quel remake !

Vestige ludique ressuscité


Si l'on parle de Lara Croft ou de Tomb Raider, on pense à une nana aux gros nichons, à des films moisis et à une série de jeux dont la qualité s'est peu à peu étiolée. Jusqu'à l'année dernière, lorsqu'Eidos a confié les rênes à Crystal Dynamics pour nous faire le très bon Tomb Raider Legend. Aujourd'hui, Tomb Raider Anniversary réalise le vieux rêve de tout fan de la série de la première heure, en remettant le Pérou au goût du jour, avec la cité de Vilcabamba et sa vallée perdue, la Grèce et le fameux monument St Francis, l'Egypte, son Sphinx et ses salles immergées et enfin l'Atlantide. Bien évidemment, les développeurs ne se sont pas contentés de faire un copier- coller du jeu de 1996, mais l'ont adapté au gameplay qu'ils ont introduit avec Tomb Raider Legend. Exit la Lara rigide qui saute de case en case, le jeu est devenu bien plus fluide sans pour autant négliger l'importance de la prise d'élan.

Au cours des premiers niveaux c'est une balade assez linéaire, semblable à Legend, mais plus on avance dans le jeu, plus la difficulté augmente et moins le parcours semble tout tracé. Parfois même, on se demande si le chemin que l'on emprunte est le bon, tellement certains sauts sont périlleux. Comme au bon vieux temps, quoi. Bon, il s'agit toujours d'actionner des leviers, de faire tout un tas d'allers-retours, mais c'est tellement agréable d'arpenter des rebords à des dizaines de mètres de hauteur en compagnie de cette nouvelle Lara fraîchement Prince of Persia-isée. En effet, parmi les nouveaux mouvements, on retrouve quelques joyeusetés piquées aux derniers épisodes du Prince, rendant alors le jeu en plus acrobatique.


Lara pas plat !


Tellement acrobatique, que tout comme dans le premier Tomb Raider, le joueur va être amené à mourir. Ecrasé, piétiné, électrocuté, noyé, dévoré, mais bien plus souvent victime d'une fort mauvaise chute. Ca oui, il va y en avoir du chargement de sauvegardes (automatiques au passage de certains points clés, et accompagnées d'un loading très court, tout comme le lancement du jeu). Le moteur est d'une légèreté de plus en plus rare puisque non seulement le jeu est peu gourmand et tournera sur une machine d'il y a 2 ans dans d'excellentes conditions, mais en plus les chargements sont de l'ordre de quelques secondes. En outre, les niveaux sont visuellement très réussis, tout comme l'ambiance sonore, et le souci du détail est là pour se sentir paumé au milieu de nulle part : la glace craque, le bois grince, on entend rouler les pierres des murs qui s'effritent, accompagnées du sable qui ne manque pas de s'infiltrer derrière nous, renforçant l'impression que tout est prêt à s'écrouler sur notre passage.

Comme Crystal Dynamics a suivi la progression originale, on retrouve les mêmes niveaux, et la reprise va ici du quasi copier-coller adapté au niveau gameplay, jusqu'à la refonte quasi totale de certains passages. Pour le joueur qui redécouvre les niveaux de Tomb Raider, frissons garantis, tant les levels mythiques n'ont rien perdu de leur charisme. Et si certains moments ont perdu un peu de leur magie, comme le passage du T-Rex, ce n'est que pour mieux gagner en puissance. Le reste des niveaux recèle toujours autant de pièges insidieux que l'original, des embuscades à l'agencement vicieux qu'il faudra décrypter pour ne pas finir en morceaux, et dont la complexité et la sournoiserie, voire le machiavélisme vont s'accroître au fur et à mesure de la progression.


Il n'y a pas que les mecs qui en ont


La difficulté croît progressivement, mais considérablement, au fur et à mesure de l'aventure, jusqu'à demander, pour certains passages, de très nombreuses tentatives : l'obstination va parfois être de rigueur, ce qui pourra peut être décourager les moins volontaires d'entre nous. Mais la jouabilité est suffisamment précise pour que l'on ne maudisse pas une maniabilité douteuse, avec des mouvements limpides et précis que l'on aura appris à dompter lors des faciles premiers niveaux. Pour peu que l'on joue au pad sur PC, le jeu est très agréable et la caméra se montre assez coopérative, ce qui n'est pas toujours le cas à partir du moment où on la contrarie en la manipulant à la souris.

Si le nombre d'humains à supprimer est désormais nul comparé à l'hécatombe que l'on fait dans Legend, les seuls affrontements contre nos semblables se feront lors des cinématiques et sous forme de très simples QTE, histoire de dynamiser ces passages, plutôt que de proposer des variations de gameplay. Toutefois, si ce Tomb Raider Anniversary renoue avec la solitude de l'opus original, il y aura tout de même quelques bêtes avec lesquelles il faut en découdre. Et c'est là que le génie de Crystal Dynamics intervient une fois de plus, car il est possible de titiller les ennemis pour déclencher une attaque qui provoque un ralenti durant lequel on peut achever l'assaillant. Simple mais efficace, les combats se résumant alors à la recherche de cette fatality à déclencher pour se débarasser des méchants.

Le mot de la fin : le jeu propose une durée de vie sympa, soit une grosse douzaine d'heures sur une quinzaine de niveaux, rejouables en mode time attack afin de débloquer divers bonus. La recherche des reliques, qui déverrouillent les nouveaux costumes (pas de maillot de bain cette fois, dommage), occupera encore quelques heures.



merci à jeuxvideo.com pour les images
Crystal Dynamics réussit le tour de force de reprendre tous les ingrédients qui ont fait de Tomb Raider un hit, et de le mélanger au gameplay frais et surtout d'actualité de Tomb Raider Legend, pour faire de ce Tomb Raider Anniversary le jeu ultime de la série, et surtout l'un des meilleurs de ce genre, toutes plateformes confondues.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews