Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Timesplitters 2

GeekMate par GeekMate,  email  @Geekmate75
Souvenez vous de Time Splitters ! Le tout premier FPS sorti sur la PS2. Développé par Free Radical Design (des anciens de Rare qui ont travaillé sur Goldeneye), cette première tentative sentait le baclage absolu. Des délais intenables et une trop forte pression avaient sans doute eu raison de la meilleur volonté. Pour cette suite, le studio a voulu prendre son temps et se donner les moyens de donner naissance à ce qu’aurait du être le premier du nom.

Splitters Story



C’est donc sans surprise que l’on retrouve le scénario de l’opus premier. Cette fois, on a droit à quelques scènes cinématique pour introduire l’aventure, ce qui est déjà un gros progrès. Malheureusement, l’effort n’est pas encore vraiment très concluant… Sans même parler de la débilité profonde de cette histoire qui mélange extra-terrestre, voyage dans le temps et mort-vivant, on note une narration très décousue et une mise en situation plus que maladroite. Le joueur reste un peu à l’écart et n’est jamais vraiment impliqué dans le jeu. À chaque début de mission, il est par exemple nécessaire de regarder la liste des objectifs pour comprendre ce que l’on doit faire.



L’éclate à 4 !



Chaque niveau se situe donc dans une époque bien particulière, implique de nouveaux personnages, raconte une histoire différente. Une variété que l’on retrouve aussi dans les armes disponibles et qui caractérise généralement l’endroit dans lequel on se trouve, mais pas toujours... Si tout cela est un peu troublant lors du mode solo, il faut reconnaître que cela apporte une grande diversité aux modes multijoueurs. C’est sans doute à ce niveaux que Time Splitters fait la différence avec tous les autres FPS consoles sortis jusqu'à présent. Une flopée de personnages, de maps, d’armes et surtout de modes de jeu font de ce soft la galette idéale pour de bonnes soirées entre potes. Il faut aussi dire que l’on reconnaît le savoir faire des programmeurs de Goldeneye : le gameplay est soigné aux petits oignons et s’avère être ce qui se fait de mieux sur console. Un jeu qui s’adapte donc un peu mieux à la Gamecube ou la Xbox qu’à la PS2, faute de multitap pour pouvoir jouer à 4.



Epuration graphique



Techniquement, le jeu n’atteint pas des sommets, loin de là. Les concepteurs ont d’ailleurs choisi un design assez particulier, très bande dessiné. Sans doute le visuel plaira à certains et beaucoup moins à d’autres. Un seul mot semble le qualifier convenablement : simple. La modélisation des personages, celle des objets tout comme la définition des textures… tout est simple. Ceci ne fait pas pour autant de Time Splitters un jeu moche, cela en fait un jeu graphiquement épuré. Un choix qui permet peut-être de mettre toutes les consoles nouvelles générations au même niveau, de la PS2 à la Xbox en passant par le Gamecube. De même, cela permet d’éviter toute baisse de framerate lors des parties en écran splitté a 4. Le jeu tourne sans ralentissement et sans baisse de qualité graphique.

Grace à son gameplay soigné, Timesplitters ravira surtout les fans de FPS multijoueurs sur console. Le mode solo reste sympathique pour s’entrainer mais n’arrive pas à la cheville d’un Halo où même d’un Goldeneye. On le conseillera donc en priorité aux possesseurs de Xbox ou de Gamecube... A moins que vous n'ayez un multitap qui traine !

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews