Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Sniper Elite 4

Fougère par Fougère,  email  @JeSuisUneFouger
Développeur / Editeur : Rebellion
Support : PC
Tout le monde aime tuer des nazis. Personne n’assume, mais c’est l’ennemi par excellence à caser dans les JV, ça passe nettement mieux que d’obliger le joueur à massacrer des hordes de chatons (ou de civils innocents). Et Sniper Elite 4 est un peu la quintessence du massacre de Nazis à distance.
Sniper Elite fait partie des séries qui s’améliorent doucement mais surement, à coup de quelques nouveautés par épisode. L’ensemble des jeux vous fait voyager sur tous les fronts de la Seconde Guerre mondiale et cet épisode se concentre sur la campagne se déroulant en Italie. Vous allez incarner un sniper qui va enquêter puis détruire une super arme du Reich, un missile radio-commandé capable de décimer la flotte Alliée. Le jeu vous propose d’enchaîner des missions, chacune avec un environnement spécifique qui comporte son lot d’objectifs principaux et secondaires. La grande nouveauté de cette itération, c’est que ces zones sont ouvertes, vous pouvez donc compléter les objectifs dans l’ordre que vous voulez, en utilisant les myriades de possibilités offertes par l’environnement.

Homme à lunette


Pour ceux qui ne connaissent pas la série, le jeu se démarque de la concurrence grâce à un effet de caméra qui va se déclencher lorsque vous tuez un ennemi d’assez loin en un seul tir : un ralenti de toute beauté va suivre votre balle le long de sa trajectoire, allant jusqu’à proposer une vue en rayon X du corps de votre victime se faisant traverser par le projectile. La balistique est très précise et réaliste (surtout dans les plus hauts modes de difficulté), et vous avez tout un florilège de moyens pour semer la mort et la destruction : tirer dans les grenades accrochées aux vêtements des soldats, dans les bidons d’essence et les caisses de munitions qui sont à côté d’eux, ou dans les réservoirs des camions de transport pour éliminer facilement des groupes entiers d’ennemis. Et autant vous dire que ce genre de petits ralentis fait particulièrement plaisir quand vous arrivez à déclencher des explosions en chaîne qui massacrent un peloton entier de soldats de l’autre côté de la map. Heureusement, vous n’aurez pas que votre précieux Kar98 pour défendre votre peau, votre personnage pouvant trimballer assez d’explosif pour rayer un petit village de la carte. Mine antichar, paquet de TNT, grenade, mine anti-personnelle, vous allez sans problème pouvoir mettre en place des embuscades un peu partout sur la carte. Les mines peuvent couvrir vos arrières ou surprendre un garde sur son chemin de patrouille, vous pouvez déclencher certains explosifs grâce à des mèches, ce qui crée des diversions plus que bienvenues, bref vous aurez de quoi occuper vos ennemis pendant que vous vous déplacez discrètement dans leur dos. Sans pour autant vous pousser à jouer en mode furtif (même si vous avez les outils pour terminer le jeu sans vous faire repérer une seule fois), le jeu vous encourage fortement à manipuler les ennemis grâce aux sons que vous allez produire. Un tir de sniper non-silencieux va alerter les ennemis dans un périmètre assez large, sans pour autant donner votre position. Ils vont se mettre à se diriger grossièrement vers la source du boucan en utilisant les couverts et sans se précipiter. Un deuxième tir sans changer de position et vous serez repéré à coup sûr, certains ennemis prendront position pour vous arroser et couvrir leurs camarades qui veulent venir vous chatouiller le menton avec leurs mitraillettes. Heureusement, les niveaux sont remplis de moyens de détourner leur attention.

Cet été, c'est camping


Si on reprend l’exemple ci-dessus, la solution la plus évidente est de se déplacer discrètement entre 2 tirs pour éviter que les ennemis triangulent votre position. Les niveaux étant ouverts, vous pourrez toujours trouver un autre coin où vous planquer pour continuer d’enchaîner les tirs. Il y a énormément de bâtiments où vous pourrez rentrer, les niveaux ont toujours une certaine verticalité qui peut être exploitée pour éviter les patrouilles intempestives, bref vous aurez de quoi vous dégourdir les jambes. Si votre position est vraiment bien et que ne voulez pas bouger, vous pouvez simplement déclencher du bruit ailleurs pour détourner l’attention des ennemis. Le nombre d’objets explosifs présents dans le jeu est presque ridicule, et vous n’aurez jamais besoin de chercher bien loin avant de trouver de quoi déclencher une belle explosion qui détournera l’attention de l’IA. Si vous voulez être plus discret, vous pouvez utiliser des éléments bruyants dans le décor pour couvrir le son de vos coups de feu : un énorme canon qui tire, une explosion déclenchée par vos soins ou tout simplement un coup de tonnerre, en étant assez précis dans votre timing, vous pouvez pratiquement nettoyer un niveau sans jamais vous faire entendre. Si vous êtes vraiment motivés, vous pouvez même aller chercher les cadavres que vous avez laissé trainer pour les ranger dans un coin où ils n’alerteront pas leurs compagnons, ou tout simplement planquer une mine en dessous pour faire une surprise au pauvre troufion qui ira voir pourquoi son copain a piqué un roupillon en plein milieu de la route. La variété des ennemis permet vraiment d'éviter l’ennui en vous obligeant à vous adapter : les tanks ont peu de points faibles mais peuvent être facilement immobilisés, les officiers ont parfois un objet qui permet de marquer automatiquement un groupe d’ennemis afin de voir leur position, certains soldats plus costauds que les autres se trimballent avec un lance-roquette qui peut ruiner votre journée, bref il faudra faire de repérage pour savoir où vous mettez les pieds. 

L’IA propose un réel challenge : vous allez régulièrement les voir encercler votre position, vous lancer des grenades ou progresser de couvert en couvert en faisant très attention à ne pas être dans votre ligne de tir. L’affrontement frontal est très risqué, mais avec une bonne position et un compas dans l’œil, vous pouvez vous en sortir sans trop de casse. Au final, c’est vraiment la liberté dans l’approche qu’offre cet épisode qui permet à la série de passer un cap en terme de qualité : vous voulez que les Allemands ne sachent plus où donner de la tête ? Plantez des explosifs un peu partout sur le map, et regardez les paniquer quand des explosions se déclenchent à 3 endroits à la fois. Vous aimez économiser vos munitions ? En prenant le temps, vous pouvez attirer tout un bataillon à côté d’un paquet de TNT bien caché et tuer tout le monde d’une balle bien placée. Vous avez un doctorat en physique des projectiles et avez passé 6 mois dans un boot camp animé par la Team Seal 6 ? Vous pouvez parfaitement assassiner votre cible avec un tir de 4 km, qui traverse 5 fenêtres, 2 nazis et 1 mouette vraiment malchanceuse. 
Pour ceux qui ont joué aux opus précédents, Sniper Elite 4 propose plus ou moins la même chose qu’avant, mais en beaucoup mieux. Pour les nouveaux, si l’idée de tuer un mec après 15 minutes de préparation et un tir parfait vous parait excitante, vous devriez lui donner une chance. Vous ne serez pas déçu.
Rechercher sur Factornews