Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Rayman contre les lapins crétins

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
Mais enfin Lucie, tu ne vas tout de même pas jouer avec la PC-FX de Loïc ! Ah c’est une 360 ? C’est à s’y méprendre ! Si tu veux, j’ai le tout dernier Rayman sur Wii. Bon je te l’accorde il est vraiment très moche mais il est sympathique et même… familial ?
Même si tout le monde s’en doutait, l’annonce que le prochain Rayman serait une suite de mini-jeux en a laissé plus d’un perplexe. Les fans du héros de Michel Ancel ont crié au scandale tandis que les autres rigolaient bien devant les différentes vidéo hautement scientifiques sur ce que l’on sait à propos des lapins. Pourtant, un party game fait un excellent laboratoire de gameplay, ce qui est d’autant plus justifié avec une console proposant une nouvelle façon de jouer. Et quoi de plus convivial qu’un party game pour que tante Hélène puisse s’essayer aux jeux vidéo ?

Rabbits Can't Jump & Run



Au début du jeu, Rayman et ses potes se font emprisonner par des lapins qui forcent le héros sans membres à accomplir toute une série d’épreuves. On fait ces épreuves par groupe de 5. Chaque groupe comprend toujours une épreuve de danse et une phase de rail shooting à coups de lance-ventouses ou de course de phacochère. Entre chaque groupe d’épreuves, on peut écouter les musiques qu’on a débloquées, refaire d’anciennes épreuves ou changer de vêtements (qu’on gagne aussi). Plus on avance et plus les lapins nous vouent un culte délirant. Même si ce mode histoire n’est qu’un prétexte pour débloquer les mini-jeux, il aurait été souhaitable qu’on puisse y jouer à plusieurs. N'espérez pas non plus une durée de vie conséquente en solo...

Au Micromania Games Show, un RP d’Ubi Soft me disait qu’ils avaient voulu faire le jeu le plus crétin possible. Et ils y sont parvenus, tant au niveau de l’ambiance que des mini-jeux en eux-mêmes. La tronche de ces lapins est tout simplement exceptionnelle et sublimée par leur goût pour le déguisement et la danse. Il faut les voir chanter et jouer la neuvième de Beethoven en lançant des confettis devant la cellule de Rayman quand celui-ci en sort, pour le croire. Et courir sur une plage pour apporter un cadeau explosif à un lapin, habillé avec une robe de grand-mère, des chaussures de gothique et une coupe afro le tout porté par le Misirlou de Dick Dale, ça n’a pas de prix.

Lapin d'épices



Il est difficile de réinventer la roue en matière de mini-jeux mais Rayman contre les lapins crétins compense par une excellente utilisation du combo Wiimote-Nunchuk. Généralement, la Wiimote sert à viser tandis que le nunchuk sert à agir. Par exemple, on pompe avec le nunchuk et on vise avec la Wiimote pour remplir de jus de carotte les masques des lapins ou on vise avec la Wiimote les portes des toilettes qui s’ouvrent et on donne un coup de nunchuk pour les fermer. Certaines épreuves ne se font qu’à la Wiimote comme celle où on doit dessiner un objet qu’un lapin engloutit après dans un restau italien avant de finir par lâcher un gros rot bien gras. Dans l’ensemble la maniabilité est bonne, même si la reconnaissance des mouvements est moins précise que dans les jeux de Nintendo. Pour certains mini-jeux, la maniabilité est même vraiment casse-couilles (d'où l'absence de membres ?) comme lors de la recherche de cochons à dos de chauve-souris. Par contre les phases de rail shooting sont un pur bonheur et laisse augurer de ce que pourrait donner un portage d’House Of The Dead 4.

C’est évidemment à plusieurs que les mini-jeux prennent tout leur sens. La majorité des jeux se joue à tour de rôle ce qui gâche un peu le plaisir mais qui épargne le porte-feuille (on peut jouer à quatre avec une seule paire de commandes wiimote-nunchuk). Cela permet aussi de se reposer entre deux épreuves car les jeux où il faut secouer la manette comme un dingue sont vraiment physiques. Comme le dit un ami : on reconnaît vite les célibataires ; ce sont les meilleurs joueurs. A quatre, c’est vraiment très amusant et on part rapidement dans des concours effrénés de lancer de vaches ou de corde à sauter. C’est typiquement le jeu qu’on sort en soirée quand tout le monde en a marre de Wii Sports ou qu'on veut un truc un peu moins sérieux.

Lapin-ture fraîche



Le jeu est vraiment très moche. Il utilise le moteur Jade issu de Beyond Good and Evil et ce dernier tourne franchement au ralenti. En plus d’être assez pauvre, la palette de couleurs est bien trop terne pour un jeu de ce genre. Sans tomber dans le rose bonbon type Mario Party, il aurait été souhaitable d’éviter le marron-gris de pas mal de mini-jeux. C’est dommage car les animations sont vraiment excellentes. Les lapins bougent avec une fluidité étonnante notamment quand ils dansent. La BO est assez sympa et vous reconnaîtrez Cindy Lauper ou La Bamba entre deux bwaaaaaah (bwaaaah aussi). Rayman contre les lapins crétins correspond au profil type du jeu de lancement : plein de défauts, cher pour ce qu’il propose, graphiquement pas au top mais suffisamment amusant pour patienter en attendant que les gros hits se pointent.

Merci à Jeuxvideo.com pour les images.
Si vous ne pouvez acheter qu’un jeu avec la Wii, prenez The Legend of Zelda : Twilight Princess. Si vous pouvez en prendre deux, achetez Rayman. Même si la partie graphique laisse à désirer et qu’il comporte pas mal de défauts, Rayman contre les lapins crétins c’est l’assurance de s’amuser entre amis et de jouer à un jeu qui file la banane. On devient aussi crétin que les lapins en y jouant mais ça fait du bien de temps en temps. Soldats, à vos ventouses !

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews