Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Myha : Faire hommage sans ambages

miniblob par miniblob,  email  @ptiblob
Développeur / Editeur : Simon Says : Play !
On va tenter une petite devinette. Si on vous parle d'une île à explorer à la première personne, aucun habitant mais des messages laissés ici ou là, et surtout une foule de mécanismes étranges livrés sans mode d'emploi et liés à des casse-têtes un poil tordus, vous avez un jeu qui vous vient à l'esprit ? Allez, on vous aide, son nom est en quatre lettres, il commence par un « m » et un « y »... C'est bien sûr Myha, et si un autre titre vous était passé par la tête c'est simplement que vous avez les mêmes références que les auteurs de celui-ci.
Avant de vous raconter de quoi il en retourne avec ce fameux Myha, je dois au moins pour un temps passer à la première personne pour vous prévenir que cet article s'apparente moins à un test impartial qu'à un grand bol de doritos dans son bain de cacolac. Si déjà de base j'ai une petite tendresse toute particulière pour tous les jeux qui se réclament de l'héritage de Myst, celui-ci en particulier tient une place un peu à part. En effet, je suis à la trace l'un de ses papas depuis un petit moment, un certain Simon Mesnard avec lequel j'ai fini par sympathiser autour d'une longue interview.



Ça fait déjà quelques années que le bonhomme développe son univers mystico-futuriste autour de jeux d'aventure à la première personne tels que ASA ou Catyph. Au départ, Myha n'était d'ailleurs qu'un simple spin off de cet ensemble, créé à l'occasion d'une game jam rendant hommage à Myst... Mais ça, c'était avant que Denis Martin y mette son grain de sel, celui là même qui a bossé sur RoonSevh, une suite non-officielle de la série des Myst qui a fait pas mal parler d'elle. Bref, tout ça pour dire que j'étais emballé par le projet dès son annonce et que j'ai vite mis mon objectivité de côté pour me ruer sur son Kickstarter.

Si dense est le Myha

Vous êtes prévenu, vu que cet article va s'apparenter à un passage de crème, on va faire court et aller droit au but. Comme son nom complet l'indique, Myha Return to the Lost Island est un peu plus qu'un simple lifting du Myha original (toujours disponible gratuitement au passage). L'île a été totalement recréée avec l'Unreal Engine, ce qui permet de s'y promener librement et plus diapo par diapo, à la façon de ce qui avait été fait autour de RealMyst. Ça s'accompagne d'améliorations esthétiques ou sonores comme un cycle jour/nuit ou des chouettes musiques d'ambiance signées Olivier Maurey, ce dernier ayant déjà officié sur RoonSevh. Mais il y a aussi et surtout de nouvelles énigmes, et préparez-vous, certaines d'entre elles sont même sacrément corsées.



L'île en elle-même n'est pas bien grande mais il faudra réellement vous creuser les méninges pour pour en déjouer tous les puzzles. D'ailleurs, la toute dernière énigme requiert quelques opérations mathématiques pas piquées des hannetons... Ce n'est pas de la tarte mais ça reste logique et surtout ça ne demande pas de prérequis particulier. On sent même une vraie volonté d'accessibilité avec l'ajout d'aides plutôt bien pensées pour ceux qui auraient du mal à identifier les sons ou les couleurs. Vous l'aurez compris, je ne saurai que trop vous conseiller de jeter un œil à ce jeu d'aventure à la première personne qui ne prend pas le joueur pour un demeuré et qui respecte ce genre trop souvent oublié.

On ne va pas se mentir, je suis tout sauf objectif en ce qui concerne Myha Return to the Lost Island tout bêtement parce que j'aime ce que j'y retrouve de ses auteurs. Mais j'espère au moins avoir éveillé votre curiosité et vous avoir incité à vous y intéresser de plus près.
Rechercher sur Factornews