Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

GRIS : 50 nuances d'amour

miniblob par miniblob,  email  @ptiblob
Développeur / Editeur : Devolver Digital Nomada Studio
Supports : PC / Mac / Switch
Aurais-je perdu la raison ? Depuis que nos routes se sont croisées, je ne suis plus tout à fait le même. Et pourtant, je ne me suis jamais senti aussi vivant et entier. Les quelques mots qui suivent vont sans doute te paraître faussement grandiloquents, voire un peu pompeux. Essaye toutefois d'aller jusqu'au bout de ma déclaration, c'est pour moi la seule façon de t'ouvrir mon cœur.
Je ne sais pas vraiment par où commencer, sans doute par le début, par ce premier regard déjà lourd de promesses.
En lâchant quelques images de GRIS cet été, Devolver nous a un peu pris de court.
Tu ne correspondais pas tout à fait à l'idée qu'on se faisait habituellement du catalogue de l'éditeur.
Au lieu de l'ultra violence pixelisée, toi tu défendais plutôt la douceur et la poésie visuelle.
Il a suffit d'un trailer bien monté pour que tu me tapes dans l’œil.
Mais d'autres avant toi m'avaient fait le coup, je ne suis pas né de la dernière pluie et j'ai passé l'âge de me pâmer devant la première vidéo prometteuse venue.
Et pourtant, à ce moment là, tu avais déjà laissé quelque chose de toi s'imprimer dans mon cœur.
Dès ce tout premier contact, on sentait bien que tu avais quelque chose de fascinant.

En toute honnêteté, j'imaginais alors que toi et moi on allait juste passer un bon moment ensemble.
Tu ne m'en voudras pas, ça fait partie du jeu, je t'avais plutôt identifié comme une petite expérience agréable.
On commence à avoir l'habitude de voir passer ce genre de douceurs, des petits kifs qui durent gentiment le temps d'une soirée.
Une chouette découverte en somme, un plaisir partagé qui n'engage à rien.
Toi aussi tu y aurais trouvé ton compte, ces cohortes de joueurs frivoles qui s'entichent du premier jeu artistico-narratif venu sont aussi ceux qui font votre renommée, même si cette dernière doit être éphémère.



Mais voilà, toi tu avais quelque chose de plus, quelque chose qui a harponné une part de moi que je n'imaginais pas aussi vivace.
On a dit parfois que l'essentiel est invisible pour les yeux, et pourtant je dois bien t'avouer que ton apparence physique est la porte d'entrée de mon intérêt pour toi.
Ne te cache pas derrière une fausse modestie, tu sais bien que les équipes barcelonaises de Nomada Studio ont réussi un coup de maître en dessinant tes lignes.
Comme si ça ne suffisait pas, comme si cette jeune fille parfaitement animée dans de magnifiques décors qu'on croirait peints à la main manquait de classe, il faut aussi y ajouter un sens de la mise en scène tout bonnement sidérant.
On pleure littéralement d'extase devant la beauté de certains tableaux.

Et tant qu'on aborde ta faculté à me décrocher la mâchoire, autant évoquer aussi l'écrin sonore dans lequel on t'a glissé.
Une musique, ça te pose tout de suite une ambiance.
Rien que de repenser aux douces mélodies signées Berlinist, j'en ai des frissons.
Et ce n'est pas seulement le petit côté larmoyant du piano, des cordes et des voix féminines qui fait leur effet, il y a surtout une justesse absolue entre ce qu'on entend et ce qu'on voit à l'écran.
Tout est question de rythme et cette musique colle parfaitement à nos actions et aux situations que tu m'a fait traverser.
Jamais tu n'es à contretemps, tu en profites au contraire pour mieux t'enrouler autour de mes émotions.
Et me voilà, par la magie de tes simples atours, déjà totalement sous ton emprise.



Ne vas pas t'imaginer que je me suis arrêté à ton enveloppe, tu as tellement plus en réserve...
A commencer par la facilité avec laquelle tu arrives à me surprendre et à te renouveler.
Il suffit que je commence à m'habituer à une situation pour que tu introduises un nouvel élément qui rabatte les cartes.
Pas le temps de prendre racine dans une prise en main déterminée, tu es déjà en train de me faire miroiter une autre mécanique.
Au début, on pense tomber sur un platformer tout ce qu'il y a de plus classique.
Sans prévenir, ton héroïne se voit d'abord octroyer une simple compétence supplémentaire qui vient changer le rapport à l'environnement.
Petit à petit, ce sont ainsi de nouvelles capacités qui vont changer la façon d'aborder les déplacements.
En apportant de la diversité, non seulement tu trompes l'ennui, mais aussi tu maintiens intact le plaisir de découvrir de nouveaux environnements.

Une surprise en amenant une autre, je suis arrivé à la fin de l'aventure bien avant de m'être lassé.
Revenir à de telles considérations peut sembler très terre à terre quand on ouvre son cœur.
Disons simplement que je te dois la franchise dans toutes les circonstances.
Et les trois heures et demi passées en ta compagnie m'ont tout d'abord semblé bien courtes.
L'angoisse de te quitter si vite m'a fait perdre mes moyens dans un premier temps.
Après, j'ai pu relativiser, j'ai compris que ce n'était qu'un début et que je pouvais bien te garder près de moi, que tu pourrais désormais toujours m'accompagner.
Même si je dois t'avouer être sans doute un peu jaloux, j'ai aussi hâte de te présenter aux gens qui comptent pour moi.
On est d'ailleurs certainement déjà nombreux à être tombés sous ton charme, et ça n'enlève rien au fait que notre relation restera si spéciale.
Rien ne t'enlèvera, tu seras désormais auprès de moi lorsque j'affronterai des coups durs.



Tu ne t'es en effet pas contenté de m'apporter un réconfort passager.
Tu m'as écouté, tu m'as accompagné, tu as eu les intentions justes.
Avant toi, la plupart des jeux se contentaient de m'envoyer de la poudre aux yeux.
Ne va pas donner trop de crédit à ceux qui disent déjà que ton discours est creux.
Tu parles tout bêtement de choses tellement basiques et profondément ancrées en nous que certains vont te reprocher d'enfoncer des portes ouvertes.
Qu'ils aillent au diable, moi je te remercie de me traiter aussi avec cette amitié propre aux vieux couples qui peuvent tout se dire.
Un ami peut justement se permettre de te balancer au visage des vérités qui font mal mais qui t'aident à progresser.
Oui, quelque part ton propos remue des choses pas très joyeuses.
Ne le prends mal, tu le fais justement avec assez de tact et de douceur pour ne pas blesser.
La bienveillance avec laquelle tu abordes ces questions fais justement toute ta force.

Alors, que reste-t-il à dire pour faire le bilan de notre rencontre ?
Faut-il insister sur ta beauté tout simplement stupéfiante ?
Faut-il plutôt parler de l'intelligence dont tu fais preuve pour nous balader ?
Redire à quel point ton propos est à la fois d'une simplicité dépouillée et d'une profondeur inespérée ?
On va plutôt synthétiser tout ça en parlant de l'après.
Non, rassure-toi, je ne compte pas te jeter comme une vieille chaussette.
Tout au contraire, maintenant je n'ai plus qu'une envie, partager avec d'autres tout ce que tu m'as fait ressentir.
Et oui, je suis prêt à te partager.
Rien ne t'arrivera de beau si tu restes enfermé dans un petit cocon.
Alors que le monde dehors a besoin de ta poésie pour s'épanouir.
En ta compagnie, je veux voir d'autres joueurs s'extasier et être submergés par les sentiments que tu leur apporteras.
Nous élèverons même des enfants ensemble si tu le veux bien, pour leur montrer que la tendresse a encore sa place dans ce monde.
Sans exagérer, je pense que tu as un peu fait de moi une meilleure personne.
Et pour cela, je te serai à tout jamais reconnaissant.

Même si j'ai essayé de résister à tes charmes, j'ai vite succombé à ton étreinte.
Bien d'autres joueurs ont déjà du te déclarer leur flamme, mais ça n'enlève rien à la sincérité des sentiments qui m'animent.
Laisse moi juste te dire à quel point notre rencontre m'a ébranlé et m'aura changé à jamais.
En un mot, je t'aime.
Rechercher sur Factornews