Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Blood Bowl 2 Legendary Edition

kimo par kimo,  email
Développeur / Editeur : Focus Cyanide Studio
Supports : PC / Xbox One / PS4
Blood Bowl 2 était une bonne surprise ! Visuellement réussi, simple à prendre en main et plus accueillant envers les débutants que les autres versions du jeu, le soft permettait de se transformer en geek Warhammer déviant, sans avoir à peindre de figurines ni à expliquer à d'autre normo-geek pourquoi son armée d'orcs jouait au ballon plutôt que de faire la guerre. Malgré tout, le jeu souffrait de quelques limitations malheureuses et de l'abence de races emblématiques. Cette Legendary Edition tente de combler les lacunes et de transformer l'essai !
Pour ceux qui ne le savent pas, Blood Bowl est un mélange improbable entre le football américain et les échecs dans un univers fantasy développé par Warhammer. C’est un jeu aussi stratégique que drôle, où un lancer de dé peut ruiner vos stratégies les plus solides ou vous mener à la gloire. Même si le géant des miniatures avait arrêté de soutenir officiellement le jeu jusqu'à il y a peu (le jeu a été relancé officiellement cette année) celui-ci a continué d’exister et de se développer grâce à une communauté très attachée. Quelque soit la forme, Blood Bowl est un super jeu pour peu qu'on ne soit pas allergique au genre. On vous le conseille et on vous invite à lire le test du jeu de base pour avoir plus de détails.  

Malgré quelques problèmes au lancement, des options absentes et des doutes sur son modèle économique à base de DLC, les choses se sont progressivement améliorées pour Blood Bowl 2. Le manque d'options et l'absence de certaines équipes ont fait grincer des dents, mais le jeu de Cyanide s’est imposé comme la version la plus accessible du jeu. Il y avait cependant fort à faire pour corriger les ratés et répondre aux demandes des joueurs. Avec la sortie de cette Legendary EditionCyanide a tenté de le faire.



En premier lieu, il faut se réjouir que la plupart des améliorations hors « contenu » (options de ligues par exemple) sont accessibles sans avoir à acheter l’extension. Le multijoueur est commun aux deux versions et, même sans avoir accès aux nouvelles équipes, il est possible de jouer contre elles avec le jeu de base.

Hématomes Crochus

Le plus gros ajout de cette Legendary Edition est donc sans conteste l’arrivée des 8 équipes officielles manquantes au jeu de base, ce qui porte leur total à 24. L'arrivée de ces équipes, surtout les moins compétitives, très amusantes à jouer (comme les ogres, les gobelins, les halflings et les vampires), apporte un véritable vent de fraicheur à l'ensemble du jeu, aussi bien sur l'aspect stratégique qu'au niveau de l'ambiance. La présence de fanatique à boulet tournoyant et de tronçonneuses sur le terrain n’est pas sans produire son petit effet, surtout qu’on ne sait jamais vraiment de quel côté ces joueurs vont faire le plus de dégat. Il n’y a rien de plus drôle que de voir un vampire décimer ses propres rangs en mordant ses coéquipiers ou une équipe d’ogres, trop stupides pour réussir à bouger, devoir lancer un de leurs petits coéquipiers sur l’adversaire en désespoir de cause. Ces équipes sont un peu plus que les autres à la merci des dés, et on peut les jouer aussi bien pour le challenge supplémentaire que pour le plaisir simple de tronçonner les joueurs de l’adversaire.


Il est aussi désormais possible de créer des équipes mixtes, c’est-à-dire de recruter des joueurs dans plusieurs équipes différentes pour en prendre le meilleur, ou le pire. Il y a certaines limitations concernant la compatibilité des races, sans doute pour entretenir un semblant de cohérence de lore, mais ça n’empêchera pas la création d’équipes monstrueuses. Celles-ci ne sont heureusement pas admises dans le ladder officiel, et il faudra jouer en ligue privée ou bien en solo pour profiter des joies de la mixité. Enfin, et il était temps, il est désormais possible de personnaliser son équipe de A à Z. Plutôt que d’avoir à jouer des matchs pour prendre  de l’expérience, vous pouvez désormais fabriquer l’équipe de vos rêves avant même le premier match. Finalement, le seul regret concerne le manque de variété visuelle dans les modèles de joueurs. Si les équipes sont plutôt réussies et qu’on a le choix entre différents modèles, certains assets sont réutilisés un peu trop souvent, et on aurait aimé pouvoir personnaliser un peu plus nos joueurs ou les voir changer d’aspect au fur et à mesure de leur progression (seules les compétences-mutations permettent de le faire).

Verts solitaires


 
Cette Legendary Edition apporte également son lot de nouveauté concernant le solo, vertement critiqué à la sortie du jeu de base. L’ajout d’un mode "Ligue Perpétuelle" est là pour donner un peu plus de personnalité à vos matchs en solitaire. Chaque année y est divisée en saisons avec différents tournois, coupes ou qualifications qui imposent des critères d’entrée, des formats particuliers et des récompenses variées. C’est sommaire mais ceux qui veulent casser de l’IA sont un peu mieux logés. N’espérez tout de même pas de cut-scenes illustrant vos victoires, ni retrouver différents tournois selon le nombre d’années de carrière. Bref, c'est mieux, mais peut mieux faire. Sans compter qu'il y a actuellement un bug dans le calcul du niveau des équipes adverses qui fait qu'on affronte des équipes techniquement beaucoup plus fortes que la notre.



L’autre ajout du solo est un mode défi qui fonctionne un peu comme des problèmes d’échecs. Un objectif, des dés connus d'avance et c'est ensuite au joueur de trouver la solution en un minimum de jets. Il y en a pour le moment très peu, et la majorité se complète sans trop se creuser la tête. On espère qu’ils s’étofferont au fur et à mesure des mises à jour. La possibilité pour les  joueurs de créer leurs propres défis et de les partager est sans doute ce qu’il manque et on espère que c’est prévu. 
 
Enfin, Cyanide ne s’est pas contenté d’ajouter du contenu, mais aussi de répondre à deux demandes pressantes : la possibilité de sauvegarder en cours de match et celle d’ajouter des IA à une compétition multijoueur. Par contre on ne peut y ajouter plus de 8 équipes, ce qui est un peu dommage. Tous ces ajouts ne sont pas du luxe, mais l'IA est par contre toujours assez médiocre. Les vrais préféreront jouer en multijoueur.


 

Carnage à la carte

Le dernier apport du jeu, bien qu’il soit un peu plus discret, concerne justement en priorité le multijoueur. Cyanide a étoffé et amélioré les options de ligue. L’arrivée de formats supplémentaires, du mode résurrection (qui permet de conserver la même équipe durant une compétition entière, malgré les morts et les blessures) et d’un éditeur de résultat de match complet change la donne. Couplé à la personnalisation d’équipe, il est désormais possible de se montrer inventif dans les compétitions. Malheureusement à l'heure actuelle des bugs subsistent et viennent gâcher la fête.

En plus des bugs, il n'y a pas eu de refonte de l'interface pour accompagner le tout. Sans doute parce que le titre est multiplateforme, les menus PC ne sont pas très souples et la navigation laborieuse. La moindre action demande plus de clics qu’un tour en match. Les informations sont souvent disséminées dans des écrans séparés plutôt que sous forme synthétique. Obtenir les infos d’un joueur, d’une équipe et d’un coach nécessite de jongler avec le moteur de recherche interne. On ne peut par exemple pas depuis la page des classements cliquer sur le nom d’une équipe pour en voir les détails. Pas très pratique.


 
Au final, si Cyanide s’est montré attentif à la communauté et répond à la plupart de ses demandes, cette Legendary Edition souffre pour l'instant de limitations un peu frustrantes, d’un grand nombre de bugs et de fonctionnalités qui ne… fonctionnent simplement pas ! Il faut dire que le développeur/éditeur a sorti le  jeu le lendemain de la fin de la béta publique, alors que les joueurs faisaient encore remonter une myriade de problèmes sur les forums. Le passif de Cyanide nous rassure sur le suivi du jeu. La plupart des problèmes seront progressivement corrigés (un gros patch est prévu pour la fin du mois), mais il faudra attendre un moment avant que tout soit parfait. Pourquoi ne pas prendre un peu plus de temps pour sortir un jeu bien fini plutôt que de risquer de s’exposer à de mauvaises critiques pour ensuite corriger le tir une fois le mal fait ? Non seulement ça ternit la réputation du jeu, mais ça peut décourager un bon nombre de nouveaux joueurs, ce qui, pour un jeu principalement multijoueur, n’est pas vraiment très malin.


 
Bref, même si Cyanide a tenté de réaliser la plupart des désirs des joueurs, on espérait tout de même un peu mieux. Loin d’être un sans-faute, cette Legendary Edition devra passer par un paquet de correctifs avant de tenir son rang. Malgré tout, l'excellence du jeu de base et le plaisir de pouvoir jouer sur PC sans se prendre la tête permet de pardonner, mais non d’oublier, les nombreux défauts de ce Blood Bowl 2.5. Dans l'ensemble, Blood Bowl 2 est un bon jeu et cette Legendary Edition complète(ra) bien l'expérience.
Blood Bowl sous toutes ses formes est un excellent jeu et vous devriez l'essayer. Mais malgré de bonnes intentions, cette Legendary Edition est trop buggée pour être recommandable ! On conseillera plutôt aux joueurs curieux de se payer le jeu de base à 5€ pour essayer. Dans quelques semaines, une fois les bugs corrigés, Blood Bowl 2  Legendary Edition sera peut-être enfin le jeu qu'il devrait être.
Rechercher sur Factornews