Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
Y a-t-il un crédit d'impôts pour sauver le JV français ?
Niko
Nostrach !
Admin 14102 msgs
Avalisée début janvier par la Commission européenne, la nouvelle version du Crédit d'Impots Jeu Vidéo (CIJV) rentrera en application lundi, a annoncé Axelle Le Maire hier lors de son passage à Evry Games City.

Parce qu'on a que rarement l'occasion de parler d'impôts sur factor (et nous sommes les premiers à le déplorer), profitons-en pour faire un peu de vulgarisation. Le crédit d'impôts, c'est cette mesure qui permet d'attirer ou de retenir les entreprises d'un secteur en lui allégeant la douloureuse. Pour la France, on est plutôt dans le second cas de figure : difficile de battre la province du Québec, qui octroie un credit d'impôts très agressif de 37.5% sur les salaires des employés du secteur depuis le début des années 2000 (avec quelques variations dans le temps) et a déjà séduit tous les mastodontes du secteur.

En France, la mécanique est un peu plus compliquée : nous avons certes un crédit d'impôts jeu vidéo depuis 2008, mais il est octroyé au cas par cas, par projet, à la discrétion du CNC et suivant des critères assez discriminants (seuil minimal qui empêche les petits projets d'y accéder, pas de jeu 18+ , critères culturels pour faire rayonner le terroir français entre tradition et modernité, ...). Du coup, ils sont bien peu nombreux à en profiter : 45 en 2008, seulement 11 en 2011 (on ne dispose pas de chiffres plus récents).

Les entreprises qui passent ce filet étroit peuvent ensuite soustraire 20% des dépenses engagées sur leur petite feuille d'impôts. Les dépenses en question couvrent comme au Québec les salaires (de loin le poste le plus important), mais aussi les frais de fonctionnement du projet et même les dépenses de sous-traitance dans une certaine mesure.

Avec la nouvelle version du CIJV, le principe est identique : il couvre toujours 20% des dépenses avec un plafond fixé à 3 millions d'euros par exercice; en revanche, les critères d'obtention se sont considérablement assouplis : Le montant minimal de dépense passe de 150 000€ à 100 000€ (ce qui permettra à de plus petits projets d'y accéder) Un délai d'agrément étendu de 18 mois à 6 ans (ce qui va bénéficier aux gros projets) Les projets 18+ sont désormais éligibles, à moins qu'ils ne comportent des scènes pornographiques ou soient "très violents" (le CNC sera juge) Il ne faut pas rêver, le prochain Assassin's Creed ne sera pas produit en France : un développement au Canada reste beaucoup plus avantageux fiscalement et les équipes sont déjà sur place. En revanche, ce nouveau CIJV pourra aider des projets de taille moyenne, voire le prochain jeu de David Cage si ce dernier se retient d'intégrer une scène de douche trop explicite. Quant aux indés, ils devront continuer à jouer du djembé dans le métro.

Lire la suite sur le site : Y a-t-il un crédit d'impôts pour sauver le JV français ?.
 
divide
Membre Factor
Redac 1710 msgs
Ouai, on est encore dans le cas de figure des moyens/gros studio mais pas de l'indé qui lui peut toujours aller se brosser...
 
hohun
Membre Factor
Redac 4714 msgs
Attends, tu vas quand même pas aider l'artisanat, c'est la première entreprise de France quoi merde !
 
Captain America
Membre Factor
Membre 1529 msgs
divide a écrit :
Ouai, on est encore dans le cas de figure des moyens/gros studio mais pas de l'indé qui lui peut toujours aller se brosser...


Plus les structures sont petites, plus elles se font défoncer par l'administration, les taxes, et les codes.

J'ai appris ça à mes dépends, en voulant ouvrir une autoentreprise dans le cadre d'un cumul d'activité. (C'est assez abérrant, faut être rentable de suite, sinon tu crèves.)

Edit : Pas mal la vignette.
 
butarebu
Membre Factor
Membre 106 msgs
Vignette Award 2015 de la Meilleure Vignette (hâte de voir la vignette Naked Holllande 2 1/2).

Sinon, quel rapport entre le C.N.C. et le jeu vidéo ?

Sinon : §2 l. 3 : Pour le France
 
MaVmAn
Membre Factor
Membre 432 msgs
Je confirme, les indés l'on dans le fion niveau impox...
 
ahgreugreu
Membre Factor
Membre 43 msgs
Est ce que c'est parce que les critères sont trop durs qu'il n'y a eu que 11 projets financés en 2011 ? Ou bien c'est parce que le CNC avait atteint son budget annuel ?
 
Niko
Nostrach !
Admin 14102 msgs
ahgreugreu a écrit :
Est ce que c'est parce que les critères sont trop durs qu'il n'y a eu que 11 projets financés en 2011 ? Ou bien c'est parce que le CNC avait atteint son budget annuel ?

J'en discutais avec un développeur à l'instant, il pense que le principal problème du CIJV se situe au niveau des critères (notamment le fameux critère culturel)
 
Kalyon
Membre Factor
Membre 454 msgs
Heu parce qu'il y a encore quelques choses à sauver dans le jeux vidéo en France ? Et me répondez pas UbiSoft,..
 
choo.t
Saint rââle
Membre 2155 msgs
Kalyon a écrit :
Heu parce qu'il y a encore quelques choses à sauver dans le jeux vidéo en France ? Et me répondez pas UbiSoft,..

Eugen System, Swing Swing Submarine, The Game Bakers, Gloomywood, Spiders, Eden Games, etc..
J'aurais bien rajouté Ivory Tower, mais leur jeu ( The Crew ) est édité par Ubisoft.
 
Yolteotl
Petit pawné - mâle alpha
Membre 1559 msgs
Et tu n'as pas cité les Streum On, notre ami MaVman, ou encore le nouveau studio de Michel Ancel, Wild Sheep.
 
alpyro
Membre Factor
Membre 25 msgs
Ce qui va pourrir la chose, aussi, c'est le CNC. Ce genre d'institution ne donne pas les moyens aux meilleurs projets mais au meilleurs dossiers. Déjà définir le meilleur projet c'est adopté une certaine subjectivité. Mais passé en quelque sorte un concours nous ramènent au bal de la séduction humaines et donc à une injustice qui exclus des critères de qualités. Car les juges sont partiale et subjectif et ce qu'il considèrent comme bien ne l'ai pas forcément pour le ou les publiques du jeu video. A ça il faut rajouté que faire un dossier. Ce qui est un boulot à plein temps. Et que les indé qui font leur jeu, n'ont pas le temps pour ce genre de chose.
Alors que faire un crédit d'impôt universel aurait donné ses chances à n'importe qui. Et aurait donner une nouvelle dynamique au secteur. Donc comme d'hab' c'est encore un coup d'épée dans l'eau.

 
Yolteotl
Petit pawné - mâle alpha
Membre 1559 msgs
Alors que faire un crédit d'impôt universel aurait donné ses chances à n'importe qui. Et aurait donner une nouvelle dynamique au secteur. Donc comme d'hab' c'est encore un coup d'épée dans l'eau.


Sauf que du coup, tu oublies un problème majeur : le budget.
Si tu donnes à tout le monde de manière uniforme, les sommes perçues seront tellement ridicules que personne ne s'en apercevra.


Le budget est défini et n'est pas extensible, surtout que le JV est un secteur globalement peu porteur.
 
MisterPants
Membre Factor
Membre 64 msgs
C'est une bonne nouvelle, mais sinon on peut aussi baisser les impôts et les charges pour tout le monde... parce qu'en fait rien ne justifie qu'une boîte qui fasse un jeu vidéo ait droit à un crédit d'impôt, mais pas une boîte qui fasse un logiciel médical ou de CAO, par exemple.
 
alpyro
Membre Factor
Membre 25 msgs
Bah le but ce n'est pas de donner mais de prendre moin, comme au Québec. Et dans le meilleur des cas de favorisé les entreprises qui ne sont pas encore au niveau "Ubisoft", en mode on engrange des milliards et on est quasiment imbutable. ( Ce qui est quasi impossible à cause de l'exil fiscale etc.. ). Ou au moin quelque chose de plus progressif. Parce qu'actuellement en France de ce que je sais ca marche comme ca ( mais je ne suis pas un expert. ) :

A la création et environ pendant les 3 premières années, on a des aides, des crédits d'impôt. On est même envié par certains pays pour ca.
Mais à la fin de ces 3 premières années, plus d'aides, plus de crédits d'impôts et aucun investisseurs privés. Du coup soit les boites ( qui fonctionnent relativement bien ) se barre au US, ou au Québec dans le cas du jeu vidéo ( là ou ils trouvent des investisseurs privés ). Soit revendent leur capital brevet etc .. à des intérêt étranger.

Donc de ce que j'ai compris le gros problème en France c'est l'investissement privé ( parce que je ne crois pas que l'état doit être un investisseur de longue durée. ) ou le maintient de l'auto-financement des entreprises.

bref je veux pas trop rentrer dans une discussion politique. ;)

De ce que je vois de cette "aide" au secteur c'est juste une petite manœuvre politique, car ca ne changeras fondamentalement rien, et le coup du CNC c'est juste pour faire style qu'on fait ca sous l'égide de la culture.
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1513 msgs
MisterPants a écrit :
C'est une bonne nouvelle, mais sinon on peut aussi baisser les impôts et les charges pour tout le monde... parce qu'en fait rien ne justifie qu'une boîte qui fasse un jeu vidéo ait droit à un crédit d'impôt, mais pas une boîte qui fasse un logiciel médical ou de CAO, par exemple.


Je crois qu'il y a avant tout la notion de rayonnement culturel.

Après je n'ai pas lu les études qui disent si c'est désuet ou si ça a un vrai impact sur le bien être d'un pays..
 
Y a-t-il un crédit d'impôts pour sauver le JV français ?
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews