Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
Quick Load #2 : la rentrée des claques
Fougère
Membre Factor
Redac 593 msgs
Pour réaliser ce numéro 2 de Quickload, il aura fallu 3 semaines, une soixantaine de mails et 2 heures de discussions sur teamspeak. A fond dans l'efficacité, mais pas trop.

Lire la suite sur le site : Quick Load #2 : la rentrée des claques.
 
Niko
Nostrach !
Admin 14196 msgs
Quelques beaux tacles à la carotide dans cet épisode, j'approuve !
J'ai trouvé le sujet Windows Store un poil fouillis, mais le reste est très cool et on sent que vous prenez vos marques. Bien joué la fougère.
 
Dks
Membre Factor
Membre 2989 msgs
Comme les factorcast, c'est très sympa à écouter.
 
noir_desir
Membre Factor
Membre 1756 msgs
Très sympa :), fougère tu es dingue, moi j'avoue ne pas avoir recommencer divinity dans la version enhanced, ma seule partie de divinity original a duré 145h.... Je me vois mal le recommencer...
 
BuzzerMan
Membre Factor
Membre 8 msgs
Je n'ai pas grand chose de plus à ajouter que les précédents : l'écoute du podcast est très sympa, merci bien pour votre travail.
Le fait qu'il y ait plusieurs rédactions change un peu les points de vue, et ça peut générer des discussions, c'est bien agréable.
 
commode
Membre Factor
Membre 1198 msgs
C'est trop court !
 
tesan
Membre Factor
Membre 46 msgs
commode a écrit :
C'est trop court !

Je confirme ahah ^^
 
Captain America
Membre Factor
Membre 1586 msgs
J'ai écouté que la partie sur Microsoft, car je pense pas que celle sur Larian m'aurait intéressé.

Je sais plus qui dit ça à un moment, mais il est totalement dans le vrai : Microsoft fait ce qu'il veut de ses marques/produits.
Ils ont des finances tellement colossales qu'ils peuvent se permettre de stopper un produit du jour au lendemain et se mettre une partie de leur clientèle à dos, sans vraiment en souffrir.
Il suffit de regarder le marché du smartphone où tout le monde s'accorde pour dire qu'ils vont clairement laisser de côté le grand publique pour s'orienter vers les pros (Réponse le 26 Octobre à priori), ou encore le marché des smartwatchs où ils ont clairement annoncé l'abandon de la Microsoft Band après deux itérations.

Pareillement, ils sont capables de dépenser des sommes énormes justes pour mettre en avant un produit et l'imposer sur le marché. (On se rappel des campagnes pour la Xbox 360.)

Sinon, concernant le contrat de service/prestation de service software vers lequel vous vous accordez pour l'avenir de Microsoft (En donnant l'exemple d'office 365.) est déjà présent depuis un bon moment pour les pros.

Et enfin, pour le Xbox Live, s'ils venaient à intégrer une formule payante sur Pc, je pense que soit ils se casseraient la gueule, soit ils injecteraient des ronds en pagaille pour rendre le Online pc payant et quelque part "forcer la main" aux EA, UBI et compagnie à faire pareil.
Je reconnais qu'avec une telle situation, ça serait vite la merde (Pour les consommateurs.)

J'ai pas l'habitude d'écouter des Podcasts, mais c'est plutôt sympa.
 
Nicaulas
Footix
Redac 1531 msgs
Très bon podcast.

Sur la partie Microsoft : vous avez lâché le terme à plusieurs reprises sans faire vraiment le lien avec la stratégie globale de Microsoft, et c'est dommage parce que vous vous êtes posé la question de la stratégie JV de Microsoft alors que vous aviez la réponse sous les yeux : Microsoft ne veut que des clients captifs, parce qu'il ne sait pas gérer d'autres types de clients.

Bill Gates (et Steve Jobs aussi, d'ailleurs), ont fait dès le départ le pari 1° que l'informatique allait devenir grand public 2° que c'est une industrie où la majorité des clients ne développeraient pas des compétences suffisantes pour se passer des produits de grande consommation. Et donc, qu'il fallait créer un écosystème dans lequel le client puisse rentrer facilement, et dont il n'ait plus jamais envie de ressortir pour aller voir ailleurs. Apple a fait le choix d'intégrer le hardware à son écosystème, Microsoft a délégué ça à des constructeurs mais en imposant son OS sur les machines, mais au final le résultat est le même : si vous êtes Mac ou PC une fois, changer de boutique va vous demander un réel effort (changer d'ergonomie, de logiciels, problèmes de compatibilités entre vos sauvegardes, etc.), sans parler du fait de basculer sur du libre.

Sur les PC, ça a très bien fonctionné. Mais pour les autres supports qui sont apparus depuis, Microsoft a du mal à attirer des clients, et surtout à les conserver d'une génération de matériel à l'autre (JV, smartphones, tablettes...). A cela deux raisons, je pense. La première, ils n'ont pas eu le temps de développer un écosystème aussi accueillant que sur PC, parce que la durée de vie de ces appareils est plus faible et que les attentes sont directement très élevées, et la seconde ils ont débarqué sur des marchés où les clients étaient déjà captifs ailleurs.

Pour prendre l'exemple du jeu PC, histoire de coller au thème du podcast : l'ADN de Microsoft, c'est d'être à la place de Steam. Dans leur monde idéal où ils auraient senti le sens du vent, leur stratégie d'entreprise aurait été de faire exactement la même chose, à savoir disposer d'une killer app que plein de joueurs veulent, et packager ça dans un nouvel écosystème obligatoire, puis d'entretenir le tout avec un market avec des choses à vendre dessus. Le problème pour eux, c'est évidemment que Steam l'a déjà fait.

Pour récupérer des clients captifs chez Steam, il n'y a pas vraiment de solutions. On peut s'hyperspécialiser, à la façon de GOG Galaxy qui se différencie avec l'absence de DRM et tente de gagner un capital sympathie chez les joueurs (mais on notera que même quand ils ont une killer app comme Witcher 3, ils sont obligés de le sortir sur Steam aux conditions de Steam s'ils veulent en vendre suffisamment). Ou alors on peut chercher des voies détournées, tester des trucs, voir les réactions du public, s'adapter en conséquence, réessayer ailleurs, etc. Ils ont tenté de faire de la 360 un mediacenter hyperconnecté, démarche poussée à son paroxysme avec la première version de la One, mais ça a échoué parce que le public de la 360 était un public de joueurs, qui voulaient des jeux, et la One n'avait pas était conçue pour eux. On peut se dire que la fusion du Windows Store entre les supports préfigure, comme le pense Gautoz, d'une Scorpio façon Steam Machine : vous achetez la Scorpio, vous achetez une console ET un PC à la fois, par contre vous embarquez en même temps dans le train Windows et ses suites logicielles.

Si ça ne marche pas, il leur restera toujours l'abandon du JV console, voire du JV tout court. Tant pis pour l'argent investi depuis 20 ans : en un semestre, ils gagnent (je parle de bénéfice, pas de CA) de quoi combler le déficit annuel de la Sécu.
 
Jeanquille
Membre Factor
Membre 201 msgs
Merci pour ce podcast.
J'étais surtout intéressé par la partie concernant Divinity Original Sin 2 et je n'ai pas été déçu.
Bravo pour le taf!
 
Quick Load #2 : la rentrée des claques
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews