Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
Mordheim : City of the Damned
Nicaulas
Footix
Redac 1531 msgs
Comme beaucoup d’ados de ma génération, j’ai eu ma période Warhammer. Avec l’impulsion de quelques amis, j’ai dépensé 300 ou 400 francs dans la boîte de base de la sixième édition, avant de m’orienter vers une petite armée du Chaos. J’ai même claqué 30 euros pour une figurine d’Archaon sur son cheval, tout en métal. Les vraies parties que j’ai disputées se comptent sur les doigts d’une main : j’ai surtout passé mon temps à admirer les dioramas dans le magasin en face de l’Hôtel de Ville de Lyon ou ceux publiés dans White Dwarf et à tenter maladroitement d’en reproduire chez moi. Et c’est dans ce même magasin, où des ados encore plus nerds que moi disputaient des parties sur la grande table du fond, que j’ai entendu parler pour la première fois de Mordheim, variante du jeu de base centrée sur les escarmouches et la guérilla urbaine.

Lire la suite sur le site : Mordheim : City of the Damned.
 
Captain America
Membre Factor
Membre 1587 msgs
J'en ai passé des après midi sur Mordheim. C'était vraiment bien foutu. Du Space Hulk mais dans l'univers de W/Fantasy. Le système d'évolution de la team était vraiment chiadé et sans pitié. Je me rappel que mon chef de groupe (je jouais répurgateur.) était devenu un monstre au niveau 9. A coté de ça, le reste de l'équipe s'était, en majorité, prise que des pénalités au jeté de dès pour déterminer l'évolution de fin de partie.
On était régulièrement 4, dont un qui faisait maître de jeu, ça évité de se partager le déplacement des unités enemis. Tu pouvais faire une alliance, la défaire, laisser les autres en plan... Bref, comme pour la plupart des jeux Warhammer, la seule limite, c'était ton imagination.

Je vais attendre que le jeu évolue. Les différent tests sonnent exactement comme le tiens, un jeu sympa mais qui manque de peaufinage. Et surtout, je veux mes repurgateurs. (Je dois toujours avoir mes figurines quand j'y pense.).

Sinon, est ce qu'il y a un créateur de map intégré au jeu ? (Comme dans Dawn Of War 2.)
 
BozarChild
Membre Factor
Membre 16 msgs
C'est vrai que les quelques problèmes de design sautent aux yeux, à se demander comment ils ont pu être gardés jusqu'à encore maintenant. Et les développeurs feraient bien de s'inspirer de la clarté de l'affichage des statistiques d'un Blood Bowl 2.
Enfin dans l'ensemble, je ne suis pas inquiet, les soucis devraient facilement se régler par la suite.

Mais quel plaisir et quelle satisfaction de voir sa tactique fonctionner. Ou de devoir s'adapter à l'arrache parce qu'un zouave sort d'un bâtiment pour vous charger la face. Ce jeu est extrêmement gratifiant ! Et ça faisait bien longtemps que je n'avais pas senti un tel stress sur un jeu solo, alors merci à la sauvegarde unique !

Captain America a écrit :
Sinon, est ce qu'il y a un créateur de map intégré au jeu ? (Comme dans Dawn Of War 2.)


Rien vu de tel, tout semble procédurale dans la génération des maps. Ce qui est problématique car on tourne rapidement toujours dans les mêmes décors... Y'a pas plusieurs quartiers dans Mordheim ?
 
Nicaulas
Footix
Redac 1531 msgs
Ah oui, pardon, j'avais pas vu la question.
Donc non, pas de créateur de map ou de scénar intégré dans le jeu. C'est un peu dommage pour les escarmouches.
 
Mordheim : City of the Damned
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews