Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
E-sports, gros sous et Kalachnikovs colorées
CBL
L.A.mming
Admin 14013 msgs
Quand Counter-Strike Global Offensive est sorti il y a près de 4 ans, le jeu était principalement une refonte graphique de Counter-Strike Source avec des portages console. Puis un an plus tard Valve a introduit le même système que pour Team Fortress 2 : en jouant à CS GO, on récolte des objets purement cosmétiques de manière aléatoire à savoir des habillages pour les flingues. On peut ensuite vendre ces habillages sur le marché de Steam, Valve touchant sa petite commission au passage. Le studio avait même présenté les choses de cette manière : Introducing the Arms Deal Update, which lets you experience all the illicit thrills of black market weapons trafficking without any of the hanging around in darkened warehouses getting knifed to death.  C'était pour déconner mais c'est devenu une réalité. Du jour au lendemain, le jeu est devenu un casino géant et les joueurs sont devenus des traficants d'habillages. Le prix de certains habillages peut dépasser les 400 dollars sur des sites de ventes comme CSGO Stash. Et les choses sont allées encore plus loin. CS GO est pensé à fond pour l'e-sport et les compétitions cartonnent. Début avril, un tournoi a généré 71 millions de visionnages en ligne. Qui dit e-sport dit paris. Sur des sites comme CS GO Lounge, on peut parier sur des matchs directement avec des habillages.

Lire la suite sur le site : E-sports, gros sous et Kalachnikovs colorées.
 
Yolteotl
Petit pawné - mâle alpha
Membre 1560 msgs
J'irai même plus loin : Ce n'est pas les "paris" et autres activités annexes qu'il faut surveiller, mais la totalité du modèle F2P qui ne survit qu'à l'apport d'une très faible minorité, dont certains éprouvent les mêmes besoins compulsifs de faire n'importe quoi équivalent aux sensations des jeux d'argents.

Qu'on protège et mette en place des "aides" pour les baleines qui en ont besoin, et c'est probablement tout le modèle économique qui s’effondre. Les éditeurs minimisent le plus possible ce fait, et c'est probablement pour ça qu'ils ne divulguent jamais les % de joueurs qui paient...
 
kakek
Membre Factor
Membre 920 msgs
Tu es bien catégorique s
Yolteotl a écrit :
[..] la totalité du modèle F2P qui ne survit qu'à l'apport d'une très faible minorité [...]
Qu'on protège et mette en place des "aides" pour les baleines qui en ont besoin, et c'est probablement tout le modèle économique qui s’effondre. Les éditeurs minimisent le plus possible ce fait, et c'est probablement pour ça qu'ils ne divulguent jamais les % de joueurs qui paient...


Tu est très catégorique sur la façons dont fonctionne cette économie, tout en admettant que les seules personnes qui auraient des infos fiables ne les diffusent pas. Du coup quelle source as tu pour dire que tout le modèle repose sur quelques baleine ? C'est une idée entendue et reprise régulièrement, mais qui a jamais donné des chiffres fiables pour l'étayer ?

Parceque a la limite, ca ne correspond pas a mon expérience perso. Dans mon groupes de joueurs Lol, c'est la majorité on finit par lacher 20 a 100 euros dans le jeu au fil des années (le prix d'un ou deux jeux quoi). Trés peut n'ont jamais sortit le moindre euros, personne n'a mis plus de 300 euros (celui qui a mis cette somme joue depuis longtemps, et beaucoup.)

Alors bien sur, ce n'est qu'un échantillon trés réduit et biasé. Mais en attendant ça fait des dépenses beaucoup plus équilibrés que ce a quoi on aurait put s'attendre.
En fait, si mon groupe de casual etait représentatif, le modèle serait viable sans avoir besoin de baleines !
 
CBL
L.A.mming
Admin 14013 msgs
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1513 msgs
Les deux, un jeu ne peut pas fonctionner qu'avec les baleines (qui s'en iraient voir ailleurs si le jeu n'était pas populaire par ailleurs). De plus si 50% du revenu viennent de baleines, alors 50% du revenu viennent de gens qui paient beaucoup moins en moyenne (la longue traine).

Mais une chose est vrai, les baleines font parti prenante du modèle de profitabilité. Supprimer les bornes de ce que peut payer une personne pour un produit donné permet d'adopter le modèle d'extraction d'argent optimal (en segmentant le marché pour tous les niveaux de prix). (c'est un principe de base de détermination des prix qui est adoptée dans toute l'économie, les lessives, la bouffe, les voitures, les hotels etc pas uniquement celle du free to play)
 
choo.t
Saint rââle
Membre 2159 msgs
Du moment que les site de paris n'échange que des skins, il n'y a pas (encore) de soucis légalement, c'est la même situation sur les sites de paris d'EVE, et un des prorios avait fait vérifier par plusieurs avocats, et ce sur le lois US et Islandaises (celles du studio de dev), en gros, tant que c'est du contenu in-game (qui reste donc la propriété totale de CCP/Valve) ça tombe sous la simulation de casino vu qu'il n'y a pas moyen de récupérer ses gains sous forme d'argent réel (c'est pour ça que CCP est très strict sur les punitions pour RMT[real-money-trading]), et je suppose que c'est pour ça que le porte-feuille Valve est limité à la boutique Steam (ce qui me semble plus borderline que la situation ISK ←→ Plex ← $ d'EVE.)

Ce qui fait sens en soit, on ne peut pas légalement définir la propriété d'objet in-game à tel ou tel joueur, sinon quand dans certains jeux un joueur vous fait les poches ou loot sur votre cadavre fumant, il serait possible de porter plainte pour vol.

Apres on est d'accord sur le fait que Valve pousse le bouchon de plus en plus loin, mais je leur fait confiance pour avoir une armée d'avocats qui check que tout ceci soit encore bien légal, et 2-3 oreilles bien placées pour savoir quelles lois se trament en coulisse et adapter leur système avec un coup d'avance.
 
Yolteotl
Petit pawné - mâle alpha
Membre 1560 msgs
kakek a écrit :
Tu es bien catégorique s
Yolteotl a écrit :
[..] la totalité du modèle F2P qui ne survit qu'à l'apport d'une très faible minorité [...]
Qu'on protège et mette en place des "aides" pour les baleines qui en ont besoin, et c'est probablement tout le modèle économique qui s’effondre. Les éditeurs minimisent le plus possible ce fait, et c'est probablement pour ça qu'ils ne divulguent jamais les % de joueurs qui paient...


Tu est très catégorique sur la façons dont fonctionne cette économie, tout en admettant que les seules personnes qui auraient des infos fiables ne les diffusent pas. Du coup quelle source as tu pour dire que tout le modèle repose sur quelques baleine ? C'est une idée entendue et reprise régulièrement, mais qui a jamais donné des chiffres fiables pour l'étayer ?

Parceque a la limite, ca ne correspond pas a mon expérience perso. Dans mon groupes de joueurs Lol, c'est la majorité on finit par lacher 20 a 100 euros dans le jeu au fil des années (le prix d'un ou deux jeux quoi). Trés peut n'ont jamais sortit le moindre euros, personne n'a mis plus de 300 euros (celui qui a mis cette somme joue depuis longtemps, et beaucoup.)

Alors bien sur, ce n'est qu'un échantillon trés réduit et biasé. Mais en attendant ça fait des dépenses beaucoup plus équilibrés que ce a quoi on aurait put s'attendre.
En fait, si mon groupe de casual etait représentatif, le modèle serait viable sans avoir besoin de baleines !


Effectivement, comme le montre le lien de CBL, on dispose de quelques chiffres sur les Free to play mobile, il y a aussi par exemple cette présentation de la GDC 2015 où 0.1% représente 50% des revenus. Les éditeurs et développeurs ont été plus prompt à détailler leurs chiffres que ceux sur PC/Console.

Au mieux, tu trouveras des articles de ce type où des "chercheurs" d'Ubisoft expliquent que les baleines sont des gens censés et rationnels pensant sur le long terme. :)
 
Vahron
Membre Factor
Membre 580 msgs
Yolteotl a écrit :
Au mieux, tu trouveras des articles de ce type où des "chercheurs" d'Ubisoft expliquent que les baleines sont des gens censés et rationnels pensant sur le long terme. :)


Il y a un vrai débat dans le milieu sur la façon dont on doit considérer les baleines. Il est vrai que le modèle F2P de beaucoup de jeux (surtout dans le mobile) repose en grande partie sur eux, mais tout le monde n'est pas d'accord pour dire que c'est un abus de gens faibles, ni même que c'est malsain. Pour certains, les baleines, ce sont juste des passionnés qui dépensent beaucoup d'argent dans leur loisir, exactement comme d'autres dépensent des centaines d'euros par an dans du matériel de ski, un home-cinéma ou un PC dernier cri, par exemple. Si vous ne vous intéressez pas à leur passion, vous trouverez sans doute leurs dépenses irrationnelles ; ça ne veut pas dire qu'elles le sont pour eux, ni qu'ils s'endettent déraisonnablement ou hypothèquent leur maison pour leur loisir préféré. Evidemment, ça demande d'accepter qu'il y a des gens dans le monde pour qui Candy Crush est une vraie passion, et ça me rend forcément un peu triste, mais bon...
Il y a eu une conférence du CEO de Kongregate là-dessus à la GDC 2015, pour ceux que ça intéresse.

Bref, je ne suis pas en train de dire que tu as tort ou raison, mais la discussion a plus de profondeur qu'elle n'en a l'air, et traiter les gens qui dépensent régulièrement 100€ dans Hay Day avec le mépris qu'on aurait naturellement tendance à leur donner n'est pas toujours justifié. Ce ne sont sans doute pas des "gamers" d'après nos propres définitions du terme, mais au fond, comme quelqu'un d'autre l'a dit plus haut, quelle différence avec les (nombreux) gamers qui lâchent du fric dans LoL ?
 
Captain America
Membre Factor
Membre 1530 msgs
Rien de surprenant, vu que dans les sports de hauts niveaux (foot, basket etc.) c'est le même saucisson.

C'est pas pour rien que Blizzard a fermé l'HV de Diablo 3, ça commençait à partir dans le même sens.

Et sinon, sur la vignette, Nicolas Cage à un air de Saul Goodman je trouve.

C'était pas mal ce Lord Of War, faudrait que je le revois.
 
das_Branleur
Membre Factor
Redac 949 msgs
Il aurait touché 60 000 dollars pour "se coucher" pendant deux matchs d'un tournoi, sept fois plus que s'il avait remporté le tournoi en question. Le parieur avait misé 44 000 dollars sur les matchs et aurait remporté 1,5 fois sa mise s'il n'avait pas été gaulé.

Donc si je comprends bien, le parieur a lâché $60k pour un gain potentiel de 44*1,5 soit $66k donc un bénef d'à peine 6k malgré le risque? C'est classique des plans aussi pourris? J'y connais que dalle en paris et encore moins en magouilles de paris...
 
Butagaz
Membre Factor
Membre 388 msgs
Et oui, ça a besoin d'être régulé ce genre de paris, sinon ça va dans tous les sens. Et encore je trouve que Valve a réussi à garder une petite emprise sur son marché!
3è paragraphe: "En 2015, on estimate que" -> "Estimait"?
 
_Kame_
Membre Factor
Membre 805 msgs
Dans le communiqué officiel, Valve condamne les matchs truqués mais n'a aucun souci avec les paris en eux-mêmes. C'est la même logique hypocrite que pour les armes à feu ("Ce ne sont pas les armes à feu qui tuent mais les gens").


Sans parler du reste de l'article, je trouve cette phrase un peu ridicule. Un flingue, ça ne peut que tuer. Un couteau, tu peux tuer ou couper du pain. Les paris, déjà, ça ne tuent pas, mais c'est comme les couteaux: si y'avait pas de tarés psychopathes, ça ne poserait pas de problème. Même si je comprends le fond, qui veut dire que l'argent pourri tout, comparer ça aux armes, c'est ridicule.
 
neWo
Membre Factor
Membre 94 msgs
Vahron a écrit :
Pour certains, les baleines, ce sont juste des passionnés qui dépensent beaucoup d'argent dans leur loisir, exactement comme d'autres dépensent des centaines d'euros par an dans du matériel de ski, un home-cinéma ou un PC dernier cri, par exemple. Si vous ne vous intéressez pas à leur passion, vous trouverez sans doute leurs dépenses irrationnelles ; ça ne veut pas dire qu'elles le sont pour eux, ni qu'ils s'endettent déraisonnablement ou hypothèquent leur maison pour leur loisir préféré. Evidemment, ça demande d'accepter qu'il y a des gens dans le monde pour qui Candy Crush est une vraie passion, et ça me rend forcément un peu triste, mais bon...


Donc on revient à l'essentiel, j'imagine, ce n'est pas le comportement des clients/joueurs/baleines mais des vendeurs/éditeurs. Dans le cas des éditeurs de F2P, je généralise, il y a une volonté de créer un besoin virtuellement, par les mécaniques du jeu. Ce n'est pas comparable à un fabricants de ski, ou alors si le fabricant rend volontairement ces skis obsolètes.
 
Aurélien
Membre Factor
Membre 94 msgs
Petite correction mais CSGO Stash n'est pas un site de vente mais plutôt un showcase de skins qui a quelques liens vers des sites de vente. OPSkins est un meilleur example de site de vente.
 
Snydlock
Membre Factor
Membre 23 msgs
CBL a écrit :
Il a raison pour les jeux mobile en tout cas. 48% des revenus des free-to-play sur mobile proviennent de 0.19% des joueurs.


Pour les jeux mobiles, les baleines pèsent très lourd. Par contre, pour les F2P sur PC, c'est plus équilibré (du moins pour les jeux les plus populaires : WoT, LoL, CS:GO, Dota2) mais je suis incapable de retrouver un article qui le montre.
Il faut dire que CS:GO ou Dota2, par exemple, ne poussent pas vraiment à la dépense.
C'est la grosse différence entre les F2P PC et mobiles je trouve, ces derniers tournent beaucoup plus sur du P2W ou des mécaniques venant du casino que les autres.
 
E-sports, gros sous et Kalachnikovs colorées
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews