Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

On écoute : ZQSD

Fougère par Fougère,  email  @JeSuisUneFouger
 
Vous aimez les jeux vidéo ? Et l’humour ? Si vous avez répondu non à une des 2 questions, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous. Pour le reste, dans le cas où Factor n’étancherait pas votre soif de connaissance et de jeux de mots foireux, vous pouvez commencer à écouter un podcast de qualité : ZQSD.
En 2013, suite au naufrage de Joystick, une partie de l’équipe du journal décide de continuer l’aventure.  Cette fière bande de bras cassés se compose de Deez, Force rose, Gruth, Hoopy, Ianoo, Jika, Savonfou et Walou. Ils créent ainsi ZQSD, un podcast et un blog, afin de continuer de se réunir une fois par mois pour discuter de jeux vidéo dans une ambiance bon enfant.

On ne va pas se mentir, leurs débuts sont hasardeux : enregistrés dans une cave avec du matos prêté par l’Apéro du Captain, la qualité technique des podcasts est un peu faible. Mais à force d’acharnement, et grâce aux dons de généreux auditeurs de plus en plus nombreux, tous les soucis liés à la technique se résolvent. Ce gain de qualité connaitra son apogée au moment du providentiel déménagement dans les locaux de JV Mag, où une bonne partie de l’équipe avait déjà pris ses quartiers en tant que journalistes. Depuis, c’est la forme du podcast qui évolue, sans renier un seul instant ses racines : Discuter de jeux vidéo autour d’une bière avec des copains.
 


Le ton et la forme du podcast se situent aux frontières du professionnalisme : Chaque émission est très (très) rapidement préparée, on retrouve des rubriques régulières ainsi que des invités qui sont des figures connues du monde vidéo-ludique. On a donc une brochette de professionnels du jeu vidéo (ça fait bizarre dis comme ça, mais c’est vrai) qui s’apprêtent à tailler le bout de gras, et c’est là que le miracle opère : tout le monde se lâche et c’est parti pour un joyeux bordel d’environ 2h30, avec ce qu’il faut de vannes, de fous rires, d’interruptions et d’insanités hurlées de chaque côtés de la table. On a vraiment l’impression d’être entouré de joyeux lurons, et par un procédé tout à fait mystérieux, les propos tenus restent clairs et agréables à écouter. Attendez-vous à vous tordre de rire à chaque épisode, surtout quand Savonfou se lance dans son désormais légendaire Quizz Musical. Après l’avoir entendu chanter des classiques du jeu vidéo la tête enfoncée dans une bassine pleine de flotte,  votre vie ne sera plus la même. Cet homme-là a raté une vocation.



La recette pour cette plaisante amusette est la suivante : une introduction où chaque membre de l’équipe va parler d’une actualité récente qui a attiré son attention, suivie par une preview. S’enchaine ensuite un dossier ou une rubrique de l’invité, dépendamment des personnes présentes lors de l’émission, puis viennent les critiques, où les derniers titres qui font l’actu sont décortiqués avec plus ou moins de mauvaise foi. Enfin, l’émission se termine en générale par des recommandations, toujours très courtes parce que le programme est rarement tenu au niveau horaire, qui permettent à chacun de parler d’autre chose que de jeux vidéo (bouquins, expos, musique, ect).

(Une interview vous attend en page 2)
Rechercher sur Factornews