Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Vice et râle. Et ferme.

Frostis Advance par Frostis Advance,  email  @FrostisAdvance  
 
La nouvelle est tombée comme un pauvre gars ayant un peu trop abusé sur les Jäger Bomb lors d'une soirée compliquée : Electronic Arts a décidé de fermer Visceral Games. Créé en 1998 et après s'être fait connaitre au grand public via Dead Space en 2008, le studio s'était un peu cassé les dents par la suite jonglant avec des demandes d'EA complètement loufoques, les faisant même bosser sur The Sims 3: Ambitions. Mais depuis au moins 2 ans, le studio avait l'air d'avoir trouvé une stabilité avec le développement d'un jeu Star Wars annoncé en juin de l'année dernière et prévu pour 2018/2019.

A la lecture du communiqué de presse disponible sur le site d'EA, on apprend que le jeu n'est cependant pas mis à la poubelle. Il sera repris par EA Vancouver un habitué des jeux de sports. Le plus surprenant vient plutôt du pourquoi. En effet, ce fameux jeu Star Wars avait une personne clé à la tête du développement : Amy Hennig, connue pour son travail sur la série Legacy of Kain chez Crystal Dynamics, puis sur les séries Jak and Daxter et Uncharted lors de ses années chez Naughty Dog. Dès cette annonce, nous étions en droit d'attendre un vrai jeu Star Wars, centré sur la narration en mode aventure, et non un Battlefront II blindé de loot box à la con.

C'est d'ailleurs cela qui apparait entres les lignes du communiqué. Le jeu est actuellement très narratif, sous forme d'un jeu d'aventure linéaire. Après quelques tests par des joueurs, EA s'est certainement rendu compte qu'une fois terminé, les joueurs en auraient plein la tête, mais qu'ils ne dépenseraient pas forcément un max de tune pour des DLC. Du coup, hop, fermeture du studio et reprise du projet par un autre studio interne, peut-être plus facile à commander.

Encore une fois, il s'agit d'une lourde perte pour l'industrie, mais peut-être aussi un mal pour un bien, en espérant qu'Amy refonde un studio avec les anciens de Visceral Games en restant indépendants.
Rechercher sur Factornews