Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Sonybay

Arnaud par Arnaud,  email  @drsynack
 
John "j'aime les sous" Smeddley, CEO de Sony Online Entertainment, a annoncé une nouvelle fonctionnalité pour EverQuest 2 : le Station Exchange. Ce système permettra aux joueurs de s'échanger des sous réels contre des objets, personnages ou services virtuels, sur des serveurs spécifiques. Le nom de cette saloperie est le Second Marché, et est largement dominé par la société IGE. Officiellement ce n'est supposé accepter la vente d'objet, mais le prêts. N'appellons pas des lucioles des lanternes, et regardons les choses en face : ils se foutent de nous.

SOE est certes connu pour ses motivations extrêmement matérialistes, mais il est pour le moins attristant de voir les MMO commencer leur ascenscion (ou chute, c'est selon), vers des business plans affligés de capitalisme aggravé. La façon dont ce type de jeu gagnait des sous, auparavant, était la rétention des joueurs qui payent un abonnement. Plus le jeu est long et/ou propose beaucoup de contenu, plus les gens resteront longtemps, plus le distributeur et le développeur gagneront des sous. En échange, un service client (maîtres de jeu) est présent (par opposition aux jeux tels que Counter-Strike ou Quake 3), des évènements dynamiques sont parfois proposés, et des extensions sortent régulièrement, avec de nouveaux monstres à abattre, de nouveaux objectifs à atteindre, et de nouveaux objets à obtenir.

Maintenant, si les développeurs embrassent la vente d'objets virtuels comme moyen de gagner des sous, l'ancien modèle risque de s'effondrer. Les jeux seront moins longs, de moindre qualité, et proposeront moins de contenu. Pourquoi s'embêter à monter un personnage niveau 60 si on peut l'acheter ? Seuls les moins fortunés et les plus intègres et fidèles à l'esprit des jeux de rôle s'en donneront la peine. Et les "no life" qui voudront gagner leur croûte en vendant des personnages, évidemment. Est-ce que l'industrie des MMO va se transformer, à terme, et ressembler à celle du cinéma ? De grosses productions Hollywoodiennes merdiques mais gagnant pleins de sous, face au cinéma indépendant ?

Camarades, ne désespérez pas, cependant. Des compagnies telles que Sigil Games (Vanguard : Saga Of Heroes) et Blizzard (World of Warcraft) ont déjà annoncé qu'elles ne suivraient pas ce chemin (sauf que je n'ai plus les liens sources, à vot'bon coeur). Mais bon, SOE disait pareil il y a deux ans.
Rechercher sur Factornews