Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Seasons of Heaven va-t-il l'emporter au Paradis ?

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
Soyons honnêtes, on ne prend pas Any Arts Production au sérieux depuis que son fondateur Nicolas Augusto (qui a failli entrer dans le FBI et faire partie du casting de Sons of Anarchy, mais a préféré finalement faire vendeur de jeux vidéo dans une boutique suisse et chasser les fantômes sur la TNT) a expliqué la manière dont il dirigeait son studio : installation à Los Angeles "parce que c'est là qu'il faut être", multiplication de projets autofinancés tous azimuts, gestion étrange des priorités...

Etabli en 2014 à Burbank, le studio avait finalement fermé en début d'année lorsque la boite s'était retrouvée à court de "love money", faute d'avoir trouvé des éditeurs pour ses quatre jeux (!) en développement. Le projet principal, Seasons of Heaven, qui avait été pitché à Nintendo à l'aide d'un vertical slice réalisé sur Unreal Engine 4, s'est retrouvé recyclé en livre et audiobook. Une histoire de gamin autiste, de bouledogue français, mais surtout d'adjectifs qualificatifs si on en croit les extraits. Bref, l'histoire aurait pu s'arrêter là.

Sauf que la semaine dernière, une journaliste de Polygon a publié des photos d'écran du jeu sur twitter en précisant qu'il s'agissait d'une exclusivité Nintendo Switch. Nos confrères de Gameblog ont alors enclenché le mode "boite de com" : publication de 'screenshots' de bonne qualité en exclusivité, et promesse d'une vidéo et d'une interview du fondateur (un temps listé dans le staff du site) pour cette semaine. La vidéo a été publiée aujourd'hui, et il s'agit d'une capture du proto réalisé sous Unreal Engine 4 "en espérant que les graphismes pourront atteindre ce degré de précision sur Nintendo Switch" - dixit Gameblog.

Pour résumer : 
  • Any Arts n'a plus de locaux (de l'aveu du fondateur du studio le mois dernier)
  • Any Arts n'a probablement pas de devkit Switch (dans le cas contraire, ils auraient été soumis aux même NDA que tous les autres développeurs tiers)
  • Any Arts n'a pas d'éditeur (sinon, la com' ne serait pas gérée par nos chers confrères)
Mais Any Arts a au moins le sens du timing et de l'à-propos pour sa communication : en annonçant la première exclusivité Switch avant même que Nintendo et les développeurs tiers officiels ne présentent leur line-up, Any Arts (ainsi que Gameblog au passage) s'est assuré une visibilité mondiale. On imagine que l'idée derrière est de chercher des fonds pour remonter une structure, profiter du buzz pour chercher un éditeur, voire lancer un Kickstarter. On aura probablement plus de détails lundi prochain lors de la publication du trailer.

Rechercher sur Factornews