Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Prisonniers de la toile

Arnaud par Arnaud,  email  @drsynack
Après quelques années pendant lesquelles nous avons été tranquille sur le web et espéré un développement rapide du haut-débit, tout commence un peu à s'inverser. Avant, on pouvait dire ce que l'on voulait (pour le meilleur comme pour le pire, c'est vrai), il n'y avait personne pour nous casser les sboubs. On pouvait s'échanger des mp3 avec la beta 2 de Napster sans se faire innonder de pop-ups. On pouvait s'exprimer librement, communiquer des gens de n'importe quel pays sans problème. Et c'était un avantage dans certains de ces pays, du genre la Chine, où la population n'est pas exactement 'libre'.

Or il s'avère qu'avec la démocratisation d'Internet, les gouvernements et les multinationales ont commencé à se rendre compte que pas mal de choses se passaient dans leur dos. Et c'est là que ça devient dangereux, quand des empires privés ou des gouvernements peu louables commencent à imposer leurs règles. On a vu dernièrement des unités de stockage en France (suite à la demande des empires privés en question). Encore, c'est pas très grave. Mais quand la Chine envoie des formulaires pour savoir quels sites incitent "à la révolte", ou que le serveur principal d'un provider Palestinien devient une cible stratégique de l'armée Israëlienne, on se demande un peu où est passé le grand réseau censé rapprocher tous les peuples de la Terre...
Rechercher sur Factornews