Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Palmer Luckey : l'enquête se corse

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Après quelques semaines passées à s'échanger des gentillesses, les choses se concrétisent pour Oculus et Zenimax : l'éditeur de Skyrim vient officiellement de déposer sa plainte marquant ainsi le début du procès. Si le jargon juridique vous excite, vous pouvez vous astiquer en lisant les 46 pages du dossier.

Comme on le soupçonnait, l'essentiel de la plainte (page 1 - "Nature of the action") repose sur le NDA signé par Palmer Luckey lui autorisant l'accès aux ressources de Zenimax. En contrepartie, Palmer Luckey s'était engagé à ne pas dévoiler ou réutiliser le savoir acquis sans l'accord de Zenimax. Puis Zenimax revient sur toute l'histoire de la collaboration entre Zenimax et Palmer Luckey, l'implication de John Carmack, l'investissement réalisé par Zenimax et l'absence de dialogue avec Oculus quand Zenimax a cherché un règlement à l'amiable. 

Enfin Zenimax explique que le fait que Facebook ait investi 2 milliards de dollars dans Oculus confirme la valeur de la propriété intellectuelle de Zenimax, sous-entendu "on veut notre part du gâteau". On sent que Zenimax a une équipe juridique en béton car la plainte est bien ficelée et cela ne sent pas bon pour Oculus ni pour Palmer qui est visé directement par la plainte.

Oculus a répondu laconiquement que la plainte n'a aucun fondement, que Zenimax n'a contribué à aucune technologie d'Oculus et qu'Oculus se défendra vigoureusement.
Rechercher sur Factornews