Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Oculus : ZeniMax revient à la charge

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Le principal feuilleton de l'été est l'affrontement Vivendi/Ubisoft mais ce serait oublier un peu vite l'autre gros dossier du moment : le procès que fait ZeniMax à Facebook/Oculus. Pour résumer rapidement les faits, ZeniMax (la maison mère de Bethesda) accuse John Camarck d'avoir bossé sur l'Oculus Rift alors qu'il était toujours à Bethesda et Palmer Luckey d'avoir utilisé sans autorisation des softs Bethesda pour développer et promouvoir son casque. L'enjeu est gros : si ZeniMax gagne, l'entreprise peut prétendre que l'Oculus Rift est en partie sa propriété.

Chez Oculus, on prend la chose relativement au sérieux à tel point que Carmack ne bosse pas sur le SDK PC mais uniquement sur le SDK mobile utilisé par exemple pour le GearVR. Le mois dernier, ZeniMax a ajouté de nouvelles accusations à sa plainte :
  • Carmack aurait copié des milliers de fichiers sur une clé USB et serait parti avec
  • Carmack est revenu dans les locaux d'id après sa démission pour récupérer un outil qu'il avait developpé
  • Luckey n'a rien d'un génie et n'avait pas le savoir-faire nécessaire pour créer le Rift dans le garage de ses parents
Les deux premières accusations sont plutôt graves et tapent dans l'espionnage industriel. Si elles sont vérifiées, ZeniMax devra aussi prouver que Carmack a utilisé ces fichiers chez Oculus. Quant à la troisième, elle n'est pas spécialement fondée. Son but est de discréditer Luckey pour appuyer le fait que le vrai génie derrière l'Oculus est Carmack. Ceci étant dit, elle n'est pas si infondée que cela : il est désormais clair que Palmer Luckey est un crétin...
Rechercher sur Factornews