Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Oculus VR de bord

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Le temps passe vite. En aout 2009, Palmer Luckey était un gentil nerd qui bricolait l'Oculus Rift dans son garage. Il voulait faire quelque chose d'ouvert et ne comptait pas faire d'argent sur le Kickstarter lancé trois ans plus tard. Mais ce dernier a rapporté beaucoup d'argent au point d'attirer les capital-risqueurs qui investi 81 millions de dollars. Accessoirement, Oculus VR a vendu 60 000 kits de dev de première génération à 300 dollars pièce.

Bref, Oculus VR était blindé de cash et de l'aveu même de Palmer Luckey, la société souhaitait rester indépendante. Du coup il ne sait pas trop quoi dire quand The Verge lui demande ce qui a changé. Il noie le poisson en expliquant que Facebook croit en leur vision de la RV alors que Mark Zuckerberg ignorait l'existance de l'Oculus Rift quelques mois avant le deal. Brendan Iribe, le PDG d'Oculus Rift, est encore plus excité que Palmer. Quand on lui parle de la plateforme de RV par Facebook, il répond qu'il ne peut pas encore en parler pour le moment. Facebook voit la RV comme le prochain gros support après le mobile pour afficher ses pubs.

Alors pourquoi ce deal ? Il y a déjà le facteur humain à base de "comment dire non à un gros paquet de pognon ?". Mais il semble que l'annonce de Sony sur le projet Morpheus a aussi fait pencher la balance. Il était inévitable que l'Oculus Rift ait de la concurrence mais avoir Sony comme compétiteur est un peu rude. Facebook leur donne les moyens financiers de se battre au même niveau. On se dit que Valve a manqué le coche. Un vrai partenariat entre les deux sociétés aurait été parfait : Valve connait parfaitement le monde PC, ils discutent avec tous les acteurs hardware pour leur Steam Machines, ils misent à fond sur le RV et ils sont le plus gros distributeur de jeux PC au monde. Accessoirement Oculus VR n'aurait pas perdu son capital sympathie.

Les backers du projet gueulent sur Kickstarter et demandent d'être remboursés. On les comprend mais il est clair que les gens n'ont toujours pas compris ce qu'est Kickstarter. Quand vous donnez de l'argent sur cette plateforme :
  • ce n'est pas un investissement
  • ce n'est pas un achat
  • ce n'est pas une pré-commande
  • c'est de la charité pure et simple
Depuis le début c'est clair : les projets peuvent être annulés, les boites peuvent fermer ou être rachetées, les développeurs de jeux peuvent aller voir un éditeur... Vous donnez de l'argent pour soutenir un projet auquel vous croyez. Les récompenses ne sont qu'un simple bonus.

Markus "Notch" Persson comptait faire une version Oculus de Minecraft. Il vient de laisser tomber suite au rachat par Facebook. Du coup le CEO de Razer souhaite le contacter. La firme au logo vert aurait-elle des plans pour faire un casque de RV ? On imagine déjà un truc bien absurde du genre un Virtual Boy next-gen qui n'affichera que 4 niveaux de vert. Du côté de John Carmack, la réaction est un mélance d'excitation et de résignation

Terminons cette news en rigolant avec l'inénarrable Michael Pachter. Quelques heures avant l'annonce du rachat d'Oculus VR, il annonçait que le projet Morpheus était une très mauvaise idée car le marché de la RV était tout petit ("super super small") et qu'il deviendrait jamais gros. L'analyste de Wedbush Morgan est à l'industrie du jv ce que Frédéric Lefebvre était durant l'ère Sarkozy : le type totalement inutile qu'on garde uniquement parce qu'il sort une connerie par mois qui détend tout le monde.
 
Rechercher sur Factornews