Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Nouvelle plate-forme de distribution : Good Old Games

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
CD Projekt a réussi à se faire un nom grâce à la sortie l'an dernier de The Witcher, un RPG très réussi au ton radicalement différent des traditionnels trucs heroic-fantasy bien neuneus.

Leur nouveau projet (ah ah !), Good Old Games, n'est pas un jeu, et pourtant il risque de faire énormément parler de lui. Il s'agit d'une plate-forme de distribution de jeux en ligne. Dit comme ça, ça n'a rien d'excitant, d'autres bien plus costauds ont essayé avant eux et se sont tous cassés les dents sur le mastodonte Steam. Alors pour se démarquer du lot, Good Old Games ne proposera que des vieilleries. Attention, quand je dis vieilleries, je ne parle pas de Pac-Man ou de Space Invaders : il faut plutôt s'attendre à trouver quelques titres mythiques des années 90 ou début 2000, du genre de Fallout, Freespace ou MDK. Ca en impose, et on se dit que le nom Good Old Games est finalement bien trouvé.

Et pour faire encore plus fort, tous ces jeux seront vierges de tout DRM. Pas question d'activation en ligne, de nécessité de lancer une quelconque interface propriétaire ou de rentrer une clé CD. Vous achetez le jeu (à un prix complètement dérisoire compris entre 5,99 et 9,99$), vous le téléchargez, et vous en faites ensuite ce que vous voulez, comme par exemple le retélécharger pour l'installer sur votre portable pour jouer sur les chiottes. Qui plus est, tous ces vieux machins auront été légèrement bidouillés pour pouvoir se lancer sans problème sur Windows XP et Vista, ce qui est une joyeuse bonne idée quand on voit les galères rencontrées quand il nous prend l'envie de réinstaller un quelconque oldie sur une machine récente.

L'aspect communautaire sera également assez présent, puisque certains jeux seront livrés avec des bonus, genre guides et wallpapers. CD Projekt ne ferme pas la porte à l'intégration officielle d'ajouts créés par le joueurs, comme des patchs pour augmenter la résolution par exemple.

Tout ça sonne un peu comme un rêve utopiste de hippie défoncé à la méthadone ? Complètement. Et Tom Ohle de CD Project, dans une interview donnée à Shacknews, ne s'en cache pas : il se base entièrement sur la bonne volonté des acheteurs pour ne pas mettre les jeux sur les réseaux P2P immédiatement après les avoir achetés. Pour que le service prenne de l'ampleur, il faudra jouer le jeu : plus il y aura d'acheteurs, plus les éditeurs seront enclins à fournir leurs vieux titres en téléchargement.

Le lancement de Good Old Games aura lieu en septembre, juste à temps pour les jeunes branleurs de 14 ans de s'acheter Fallout et de le finir avant la sortie du troisième épisode pour pouvoir ensuite clamer haut et fort que oui, Bethesda a bien tué leur licence chérie. D'ici là, vous pouvez toujours vous rendre sur son site, bien vide pour le moment, mais sur lequel vous pourrez admirer quelques jaquettes de jeux qui seront vraisemblablement disponibles dès le lancement du service, ainsi que vous inscrire pour espérer être sélectionné dans la bêta fermée qui débutera en août.