Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

NBA 2KC

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Chaque année, Take Two se livre à une expérience marketing intitulée "Jusqu'où peut-on pousser les micro-transactions avant que les gens commencent à comprendre qu'on se fout de leur gueule ?". La monnaie virtuelle (Virtual Currency ou VC) est apparue en 2012 avec NBA 2K13. Le principe est simple : vous gagnez des VC en faisant des matches et les VC permettent de débloquer des trucs. 

NBA 2K18 pousse le principe à son paroxysme surtout dans le mode myCareer qui permet de créer et améliorer son personnage depuis les stats jusqu'à l'apparence. Et les prix montent vite. Très rapidement, un point de stat coute 4000 VC. Même une coupe de cheveux coute 1500 VC et vous ne pouvez même pas la prévisualiser avant de l'acheter. Un match permet de gagner entre 500 et 1000 VC et il devient vite clair qu'il faut farmer comme un porc. Ou passer à la caisse. Take Two vend des packs de VC contre de l'argent réel et se fait bien plaisir sur les prix. Ils précisent que plus tu achètes en gros et moins c'est cher mais ils oublient de préciser que pour eux la marge est de 100% quoi que vous achetiez.

Tout cela n'est pas neuf. Cela fait un moment que les studio usent et abusent des micro-transactions et à un moment on se demande pourquoi on paye 60 euros un titre aux fortes odeurs de free-to-play. C'était la fête ces douze derniers mois quelque soit l'éditeur : Overwatch, Destiny 2, Injustice 2, Ghost Recon Wildlands, Battlefield 1, Deus Ex Mankind Divided, Star Citizen, CS:GO... Même PlayerUnknown’s Battlegrounds s'y est mis. Si vous vous demandez comment GTA Online ramème autant de thunes, il suffit de regarder le prix d'entrée en argent virtuel des dernières extensions. Rockstar ne sort pas de contenu pour la beauté du geste. Il tente de ruiner les joueurs pour les forcer à acheter de l'argent virtuel avec de l'argent réel.

Dans le cas de NBA 2K18, ce n'est pas une grande cuvée. La seule alternative est NBA Live 18 qui est loin de faire le poids mais qui ne propose pas de microtransactions. NBA 2K18 en prend plein la tronche dans les avis Steam mais tant que le jeu se vend on doute que Take Two change les choses à propos des VC et décide de tirer la chasse. A quand un label "Garanti sans micro-transaction" ?
Rechercher sur Factornews