Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Intel : c'est dans les vieux potes que cuisent les meilleurs soupes(IOU)

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Pat Gelsinger n'est même pas encore officiellement PGD d'Intel qu'il fait déjà pas mal de vagues. Son objectif est clair : fournir des puces permettant aux PCs de concurrencer une certaine boîte de Cupertino à savoir Apple. Et pour cela, il a embauché des renforts à savoir un certain Glenn Hinton. Il coulait une retraite peinard après avoir bossé 35 ans chez Intel. Le type en question a aidé à concevoir une dizaine de CPUs chez Intel et a déposé plus de 90 brevets à son nom.

Mais le fleuron de sa carrière est l'architecture Nehalem. C'est sur cette dernière que repose la tout première génération des CPUs de la gamme Core qui a introduit le cache L3, le Turbo Boost, le Quad Channel et remis au boût du jour l'hyperthreading. Accessoirement les CPUs Nehalem étaient les premiers CPUs d'Intel à intégrer un contrôleur mémoire et un contrôleur PCI Express rendant le Northbridge inutile et pouvaient monter jusqu'à 8 coeurs pour la gamme serveur. On se souvient plus de Sandy Bridge qui a suivi juste après mais Nehalem a clairement montré la voie. Les deux autres architectes de Nehalem sont Ronak Singhal et Per Hammerlund. Le premier est toujours chez Intel et le second a rejoint une certaine boîte de Cupertino en 2015.

Le tout rappelle ce qu'a fait AMD. Quand Lisa Su a pris le pouvoir en Janvier 2012, une de ses premières décisions a été d'embaucher Jim Keller. Le bonhomme est célèbre pour être le concepteur en chef de l'AMD K8 connu par le grand public en tant qu'Athlon 64 qui a propulsé les CPUs x86 dans le monde du 64-bit. Puis il a fait un petit tour chez une certaine boîte de Cupertino et a supervisé la création de l'Apple A4, le premier system on a chip d'Apple développé entièrement en interne. A son retour chez AMD, il a supervisé le développement de l'architecture Zen qui a permis à AMD de revenir dans la course.

Pour revenir à Glenn Hinton, ne vous attendez pas à voir le résultat de cette annonce dans les mois qui viennent mais plus dans les années qui viennent. En attendant, Intel bosse sur la 12ème génération de CPUs core ayant pour nom de code Alder Lake. Ils devraient être gravés en 10nm et supporter la DDR5 et PCI Express 5.0. Mais ce qui est les rend surtout intéressant est le fait qu'ils utiliseront une architecture de type BIG.little comme la majorité des puces ARM y compris celles de Qualcomm et d'Apple. 

On rappelle que le principe de big.LITTLE est de mélanger des coeurs haute performance pour les tâches lourdes et des coeurs basse consommation pour les tâches légères afin d'allonger l'autonomie des appareils portables. Alder Lake mélangera donc des coeurs légers Gracemont venant de la gamme Atom et des coeurs lourds Willow Cove, des versions améliorées des coeurs Sunny Cove qu'on trouve dans les CPUs Tiger Lake (11ème génération de CPUs pour PC portables). Et Intel compterait utiliser le tout dans des PCs portables mais aussi des PCs de bureau. Forcément, ce n'est pas l'autonomie qui serait visée mais la consommation à faible charge.
Rechercher sur Factornews