Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

GC : Starcraft 2, on y a joué

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Pour jouer à Starcraft 2 dans la partie grand public de la GC, il fallait faire longtemps la queue ... ou montrer son badge presse et passer devant tout le monde.

J'avais presque honte de me comporter comme un journaliste total mais ça fait dix ans que j'attends de jouer à la suite de ce STR mythique et Hell, it's about time ! Par contre je m'excuse d'avance pour les personnes ne connaissant pas le premier jeu : vous n'allez pas comprendre grand chose à cette preview.

Blizzard avait fait les choses en grand : trois tonnes de PC en réseau étaient installés. On pouvait jouer en 1 contre 1 soit contre un humain soit contre une des trois races jouée par l'IA. Les parties étaient limitées à 15 minutes. Du coup, il valait mieux éviter de jouer contre les humains si on voulait découvrir un peu le jeu car tout le monde rushait. Même contre l'IA, 15 minutes c'est court. On a tout juste le temps de faire quelques Carriers et d'écraser les Terrans. Voici quelques notes après 4 parties.

Commençons par l'interface. Les habitués seront comme un poisson dans l'eau et découvriront rapidement les nouveaux boutons comme le Tech Tree qui apparait en appuyant sur F12. La limite des 12 unités sélectionnables en même temps a sauté. J'ai produit 40 Marines et un double click m'a permis de tous les sélectionner. Si le nombre d'unités sélectionnées dépasse 24, les icônes des unités apparaissent sur plusieurs pages dans l'interface.

Starcraft 2 inclue aussi tout une série d'automatismes plus ou moins présents dans le premier. On peut par exemple enchaîner les ordres de constructions avec shift pour faire une tonne de supply depot ou faire qu'un scv aille automatiquement récolter du minerai/gaz en sortant du command center. A côté du coût de chaque unité, il y a aussi le temps qu'elle mettra à être produite. On est encore loin de Supreme Commander mais ce système a le mérite d'être pratique et de bien fluidifier les choses. De même, il y a bien plus d'informations que dans le premier pour signaler ce qui vient de se passer. On peut zoomer comme dans Warcraft 3 mais ça ne sert à rien à part admirer les unités de près. Evidemment, la commande Attaque est toujours là. Dans toutes les cartes que j'ai faites, il y avait deux gisements de gaz à côté du minerai. Par contre, ils se vident bien plus vite qu'avant. Ca permet de produire rapidement beaucoup de gaz et ça tombe bien car les Protoss en utilisent encore plus qu'avant. Il y a quelques points de minerai "jaune" dans les cartes, une sorte de super minerai qui rapporte plus.

Parmi les nouveautés cool que j'ai repérées chez les Terrans, il y a tout d'abord les améliorations des Barracks. On peut leur attacher soit un Tech Lab soit un Reactor. Le Tech Lab donne accès au Maurauder, au Ghost et au Reaper mais le Reactor permet de faire deux Marines en même temps. Le Marine étant toujours à 50 minerais, les Terrans ont de quoi lutter contre le mass Zergling à armes égales. Ca donne une baston grandiose. Le Marauder est une sorte de super-Marine qui balance des grenades très efficaces. Le Reaper est un Marine avec jet-pack, un petit bolide sympa mais pas très résistant. C'est l'unité parfaite pour aller dégommer la deuxième base d'un ennemi construite en hauteur en pensant qu'elle serait à l'abri. Le Command Center peut aussi être amélioré mais je n'ai pas eu le temps de savoir à quoi ça servait. Feu le Firebat (ho ho ho) a disparu. Désormais, l'unité qui crache des flammes est un petit buggy. La longueur des flammes est immense et ça en fait un brûle-zerg idéal. Le tank de Siege peut toujours passer en mode siège mais il peut aussi lancer des charges explosives dévastatrice.

Les Protoss sont surpuissants. Certains ajustements ont été faits. Par exemple, il n'y a plus besoin de faire l'amélioration des Carrier leur permettant de transporter jusqu'à 8 chasseurs. Par contre, ils sont moins résistants. Deux petits nouveaux m'ont marqué. Le premier est le tripod qu'on voit souvent dans les captures. Il est très lent mais ses gros lasers font beaucoup beaucoup de dégats. Mais ce n'est rien à côté du vaisseau mère. On ne peut en lancer qu'un seul en même temps depuis le Nexus et il coûte relativement peu cher (400/400 si mes souvenirs sont bons). Cette immense unité volante se déplace lentement mais a une force de frappe impressionnante et quelques supers pouvoirs comme la possibilité de recharger le bouclier d'une unité ou de créer une bombe temporelle qui bloque les unités affectées. Quant aux Zergs, je m'étais réservé mes chouchous pour la fin mais on m'a fait comprendre qu'il fallait céder la place.

Tant pis, ce sera pour une autre fois. Je suis reparti la banane aux lèvres. Blizzard a bien modifié son jeu pour que ce ne soit pas juste un Starcraft 3D 1.5 tout en gardant la majorité des fondamentaux qui fait que le jeu fonctionne aussi bien. La vitesse du jeu a encore augmenté et de manière général le jeu est plus nerveux et plus brutal. A ce stade, ce serait stupide de parler de l'équilibrage mais on peut déjà parler de la partie technique et artistique. Le jeu est magnifique. Ce n'est pas une beauté froide avec trouze mille polygones mais une beauté toute en couleurs et en détails. On se prend à zoomer sur un Barrack en construction pour voir un SCV s'affairer. On jubile quand on voit les Marines exploser dans une gerbe de sang sous les coups de Zealots. On observe cet effet bizarre sur le Creep qui le rend vivant. Grâce au casque et malgré le bruit ambiant du stand, j'ai pu savourer l'excellent sound design. Franchement, il n'y a guère que l'IA qui m'a paru très faiblarde. Mais Blizzard a tout son temps. Et c'est bien le problème car l'attente va être longue.
Rechercher sur Factornews