Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Floatplane : Linus contre Googliath

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Si vous lisez ces lignes, merci. Vous faites partie des gens qui continuent de considérer que l'écrit est un medium important. Pourtant, au vu des statistiques, il semble que l'avenir du web soit YouTube. J'ai bien écrit "YouTube" et pas "la vidéo" car le site de Google domine en maître le contenu vidéo et n'a pas vraiment de concurrent pour le différé. C'est le deuxième site le plus visité au monde et c'est sans compter l'app qui est présente sur à peu près tous les smartphones au monde, sauf ceux en Chine.

Du coup, les créateurs comme les téléspectateurs sont à la merci de Google qui peut décider du jour au lendemain de changer son algorithme de suggestion, de modifier la façon dont le contenu est monétisé ou de choisir quelles vidéos sont autorisées ou non sur la plateforme. En clair, Google est à la fois le diffuseur, la régie de pub, le CSA et le magazine TV, le tout étant surveillé par une intelligence très artificielle aux ordres des maisons de disque qui flingue tout ce qui ressemble à une violation de droits d'auteur.

Enfin, si Google dans son ensemble est une entreprise très rentable, YouTube ne l'est pas forcément. Malgré les rentrées financières colossales (15 milliards de dollars en 2019), les coûts de l'infrastucture requise sont astronomiques. 500 heures de vidéos sont uploadées CHAQUE MINUTE contre 400 en 2015, sans compter le fait que de plus en plus de monde uploade en 4K. Additionnez les coûts de bande passante, de stockage, de maintenance, de modération, de modération des modérateurs... et vous obtenez une jolie facture qui n'est pas forcément viable à long terme.

Alors que faire ? Vous connaissez peut-être la chaine Linus Tech Tips célèbre pour son présentateur à la voix haut perchée qui tente d'installer un refroidissement à eau dans tout et n'importe quoi. Mais vous ignorez peut être que Linus Sebastian est aussi à la tête d'une société de production indépendante qui emploie une trentaine de personnes qui alimentent trois chaines YouTube et qui a sa propre convention annuelle.

Fin 2016, Linus a lancé une deuxième compagnie, Floatplane, dirigée par Luke Lafreniere, ami et co-fondateur de LMG. L'idée est de proposer aux créateurs une alternative à Youtube. Pour visionner les vidéos d'un créateur, il faut s'abonner à sa chaine ce qui coute entre 3 et 5 dollars par mois. En échange, il n'y a ni pubs ni sponsors ni règle éditoriale à condition que le tout reste légal. Linus Tech Tips a évidemment été la chaine cobaye de Floatplane mais le service est passé en beta en décembre et depuis d'autres créateurs ont rejoint le service. Linus et Luke ont même annoncé le lancement sur Youtube en expliquant le pourquoi du comment:



En clair, Floatplane remplace à la fois Patreon/Tipeee (gros clin d'oeil) et YouTube. Ce n'est pas la première tentative. Nebula propose aussi de rémunérer directement les créateurs et d'héberger leurs vidéos. Nebula fonctionne plus comme une coopérative vu qu'on ne s'abonne pas à une chaine mais au service dans son ensemble. Nebula est gérée par la compagnie Standard qui a été fondée par Dave Wiskus et Philipp Dettmer. Ces noms ne vous disent peut être rien mais Philipp est le créateur d'une autre chaine Youtube célèbre, Kurzgesagt – In a Nutshell.
Rechercher sur Factornews