Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

FactorAwards 2011 : La sélection de Skizomeuh

Skizomeuh par Skizomeuh,  email  @Skizomeuh
 
Ahhh, 2011... Une des rares années où je n'ai pas une seule fois pensé "c'était mieux avant" tant la quantité et la qualité étaient au rendez-vous. De l'indieminimaliste au AAA de luxe, de la grosse production étriquée aux vastes mondes créés dans un grenier, de 70€ (hors DLC) au totalement gratuit... Un grand écart facial qui se retrouve dans ma sélection à moi qu'est pas aux autres. Et dire que 2012 s'annonce aussi bon !

Miss nationale 2011 ex aequo : SpaceChem et Trine 2



Quoi de plus révélateur du bouillonnement créatif de la scène indépendante et des petits studios que ces deux perles diamétralement opposées ! D'un côté, un puzzlegameminimaliste dans la forme mais d'une complexité jouissive dans le fond à même de griller vos neurones et vous faire sentir plus intelligent dans une même partie ; de l'autre, le plus beau jeu de l'année qui arrive à la mettre minable tout autant techniquement qu'artistiquement à bien des productions AAA et qui offre en plus un level design et des idées de gameplay à la hauteur du travail des artistes.

Mentions spéciales pour Tribes : Ascend, Voxatron, Blocks That Matter, Terraria, The Binding of Isaac, Rochard et OIO qui finissent de dessiner entre ces deux extrêmes le spectre lumineux du jeu vidéo indépendant.

Miss France 2011 ex aequo : Portal 2 et Skyrim



Là aussi difficile de départager : l'un démontre magistralement qu'on peut proposer une aventure linéaire et confinée tout en ne prenant pas le joueur pour un vulgaire presse-bouton demeuré, et déroule un fil narratif exceptionnel et plein d'humour ; l'autre continue la lente progression de Bethesdavers le Elder Scrolls ultime où l'histoire principale importe moins que l'aventure qu'on se créé soi-même dans cet univers plus cohérent, mieux animé et réussi visuellement avec un bestiaire et des lieux moins terre-à-terre que son prédécesseur. Des qualités à même de faire un peu oublier les tares propres à la série.

Mentions spéciales aussi pour Deus Ex : Human Revolution et Skyward Sword qui m'ont tous les deux fait triper comme je l'attendais depuis longtemps.