Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

En attendant la PS4, Sony s'écroule sur le hardware

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
Dernière journée pour les publications de résultats trimestriels, et on commence avec Sony, qui continue à perdre de l'argent, mais beaucoup moins qu'avant (85 millions d'euros entre octobre et décembre 2012, contre plus d'1,2 milliards sur la même période en 2011). Le groupe espère donc repasser dans le vert d'ici à la fin de son année fiscale, avec des prévisions de 57 millions d'euros de bénéfices pour un chiffre d'affaires de 52 milliards d'euros.

Mais ça c'est pour l'ensemble du groupe. En ce qui concerne le jeu vidéo, Sony accuse une baisse de 15% de son chiffre d'affaire sur ce trimestre par rapport à l'an dernier, mais reste bénéficiaire à hauteur de 36 millions d'euros (ce qui représente une baisse de 86%, tout de même). Si les ventes de jeux (stables à environ 200 millions d'unités sur l'année) sont à peu près satisfaisantes aux yeux de l'éditeur, le constructeur est clairement déçu des ventes de consoles, et notamment les portables. Ainsi, malgré la sortie de la Vita, Sony n'a vendu que 300 000 portables supplémentaires par rapport à la période des fêtes de l'an dernier. Au début de l'exercice la prévision de vente de portables était de 16 millions, puis avait été abaissée à 12 puis 10 millions. Au final, ce ne devrait être que 7 millions. Notons tout de même que les ventes de PS2/PS3 restent stables à 16 millions contre 18 millions en 2011.

Pour finir son année fiscale bénéficiaire (ce qui serait une première en 4 ans), Sony compte sur sa restructuration en cours, sur la sortie de nouveaux produits (le Xperia Z, peut-être l'annonce de la PS4 même s'il n'en est pas fait mention), et surtout sur le savoir-faire de sa branche financière pour optimiser l'évolution favorable du cours du yen.
Rechercher sur Factornews