Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Délit d'initié: à bas Zynga?

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
Avec l'introduction en Bourse foireuse de Facebook, la chute du cours de l'action Zynga a tellement marqué les analystes que ceux-ci commencent à parler de nouvelle explosion de "la bulle Internet 2.0". Pour rappel, l'éditeur de jeux en ligne a publié fin Juillet des résultats inférieurs aux attentes (perte de 23 millions d'euros), faisant plonger le cours de presque 40%.

Et comme si ça ne suffisait pas, de lourds soupçons de délit d'initié pèsent sur les dirigeants et des investisseurs proches du groupe. En effet, dans les trois mois précédant la publication des résultats, des membres du CA (entre autres le PDG Mark Pincus et le directeur des opérations John Schappert) et des groupes détenant des parts importantes dans Zynga (principalement Institutionnal Venture Partners, Union Square Ventures, et Google) ont vendu pour plus de 500 millions de dollars d'actions.

En soi, cela ne suffit pas à prouver le délit d'initié, mais cinq entreprises américaines trouvent cela suffisamment suspect pour déposer un recours en justice. Parmi elles Schubert Jonckheer & Kolbe, célèbre pour avoir fait plier EA et Sony suite à des impayés. Pour résumer la (très longue) demande de poursuite, elles reprochent à Zynga d'avoir révisé un accord de lock-up sur les actions tout en maintenant des prévisions positives sur ses résultats, lui permettant de vendre des actions plus tôt que prévu en dégageant un bénéfice que des investisseurs normaux n'auraient pu réaliser. Si la justice américaine donne suite, Zynga va devoir se montrer très convaincant pour justifier ces ventes.
Rechercher sur Factornews