Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Crytek veut votre argent. Et celui de Chris Roberts.

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Les soucis financiers de Crytek ne sont pas nouveaux et semblent loin d'être réglés. La boite est en mode survie et est prête à tout pour ne pas couler. Demain, le studio allemand va lancer une Initial Coin Offering. Le principe est simple : il s'agit de créer une cryptodevise et de la vendre au grand public. Les institutions financières sont partagés sur la question car l'ensemble pue un peu l'arnaque. Il y en a plus de 50 par mois. Dans le cas de Crytek, la monnaie s'appelle CryCash et permettra d'effectuer des micro-transactions, d'acheter de l'espace publicitaire dans des jeux et de parier sur des compétitions e-sport. En clair vous achetez du vent qui sert à acheter du vent avec de l'argent réel.

Crytek veut aussi remplir son compte en banque en piochant dans celui de Roberts Space Industries/Cloud Imperium Games, le studio derrière Star Citizen et qui utilise le CryEngine. Crytek vient d'intenter un procès à RSI/CIG en Californie. Il les accuse de violation de copyright et de rupture de contrat pour les raisons suivantes:
  • RSI/CIG pouvait utiliser le CryEngine pour un jeu, pas deux (Squadron 42 et Star Citizen sont maintenant vendus séparément)
  • RSI/CIG devaient utiliser exclusivement CryEngine et coller des logos CryEngine un peu partout mais depuis fin 2016 RSI a adopté Lumberyard (un dérivé de CryEngine développé par Amazon) et a viré les logos CryEngine
  • RSI/CIG étaient censés partager avec Crytek les bugs qu'ils trouvaient dans le CryEngine
  • RSI/CIG ont exposé le code source du CryEngine dans les vidéos "Bugsmashers" et Faceware (qui permet de lire les expressions faciales) a aussi eu accès au code source
Crytek cherche à obtenir des dommages et intérêts et même si cela pue la mesure désespérée pour se remplir les poches, leur dossier semble suffisamment solide pour pourrir la vie de RSI/CIG. Crytek ne cherche pas à régler les choses de manière amicale ou via un arbitrage : ils demandent un procès avec jury ce qui peut prendre des mois.
Rechercher sur Factornews