Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Chère, trop chère Lara

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
Il y a quelques années, un jeu qui atteignait le million de ventes était souvent largement rentable, et donc considéré comme un gros succès. Ce mythe du million seller a vécu, et avec l'explosion des budgets triple-A et l'expansion du marché de la génération actuelle, il faut désormais reconsidérer un peu notre échelle de valeurs.

Hier, Square Enix publiait une alerte sur ses résultats dans laquelle il qualifiait les ventes de Tomb Raider de décevantes. Le jeu s'est pourtant écoulé à 3.4 millions exemplaires en deux semaines, un chiffre tout-à-fait honorable : à moins de s'appeler Assassin's Creed 3 (3.5M en une semaine) ou Fifa 13 (4.5M en une semaine), peu de jeux atteignent ce niveau de vente en si peu de temps. Mais l'objectif fixé par l'éditeur devait se situer très haut à cause des coûts de développement.

Il est extrêmement difficile de connaître le budget de dev d'un jeu, mais il y a des gens dont c'est le métier de les estimer au doigt mouillé. Billy Pidgeon, un "analyste vétéran", pense que celui de Tomb Raider tourne autour des 100 millions de dollars, ce qui est assez pharaonique. Certes, le développement du jeu s'est étendu sur quatre ans, a nécessité de la R&D et a connu plusieurs reboots, mais pour en revenir à l'un de nos exemples précédents, le budget d'Assassin's Creed 3 est estimé à 50 millions. Et on parle d'un jeu qui a occupé 6 studios chez Ubi à travers le monde entier.

Bref, si le chiffre de 100 millions est probablement exagéré, reste que Tomb Raider aura coûté très cher (parce qu'il est ambitieux, mais aussi parce que le projet a été chaotique), et aura vraisemblablement du mal à rentrer dans ses frais. Du coup, on craint un peu de voir quelle va être la ligne du successeur de Yoichi Wada aux commandes de la société, qui a un petit paquet de (talentueux) studios orientés AAA dans son cheptel avec notamment Crystal Dynamics, Eidos Montreal ou IO Interactive.
Rechercher sur Factornews