Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

C'est l'heure du bilan pour Kickstarter

M0rb par M0rb,  email
 
La fine fleur des analystes de Factor l'avait pressenti : la mode des Kickstarters s'essouffle dans le jeu vidéo. C'est certainement alerté par les commentaires éclairés de nos lecteurs que Ico Partners s'en est allé de son analyse.

En extrapolant les résultats du premier semestre 2014 on prévoit une baisse de 20% du nombre de projets Kickstarter menés à terme, ainsi qu'une baisse de 55% des sommes investies.
Un peu moins de projets, beaucoup moins d'argent, mais que s'est-il passé ?

Toujours selon ICO partners, une des raisons serait que les gros projets seraient déjà passés (Pillars of Eternity, Wasteland 2, Torment, Mighty Number 9 etc...). 21 projets ont dépassé les 500K$ en 2013, contre seulement 3 en 2014 (Kingdom Come: Deliverance, Amplitude et Unsung Story)

L'effet de nouveauté et la haine latente du joueur pour les gros éditeurs qui ont motivé les débuts sont depuis retombés, et avec les premiers projets livrés viennent les premières déceptions (délais, bugs, contenu amputé) et les premiers échecs (Ouya, Clang, Yogscast).

Enfin la concurrence fait rage notamment avec l'alpha funding / early access qui propose un modèle plus accessible techniquement et financièrement, moins risqué et avec une période de funding non limitée à 35 jours.

Kickstarter reste malgré tout une plateforme de choix pour les projets de moyenne à grande envergure et gageons qu'après une année de ruée vers l'or le modèle trouve tranquillement sa maturité. Les premiers projets arrivés à terme (Wasteland 2, Planetary Anihilation), la seconde vague s'amorce (Human Resources en tête) et on saura vite si les studios ont réussi à garder la confiance et l'intérêt des backers ou si le soufflé est bel et bien retombé.
Rechercher sur Factornews