Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Bobby Kotick, tu peux pas test

Nicaulas par Nicaulas, d'après Bloomberg  email  @nicaulasfactor
 
Salut les pauvres, vous vous êtes déjà demandé ce que vous feriez avec 65 millions de dollars ? Robert Kotick, lui, il sait. Parce que pendant que vous restiez le cul collé à votre fauteuil à jouer à des jeux vidéo violents et sexistes, Bobby vendait des camions entiers de Skylanders Giants et de Call of Duty : Black Ops 2. Parce que Bobby, il a compris un truc : tu ne peux rien refuser à un gosse, et tu passes tout à un ado pour qu'il te foute la paix. Du coup, en 2012, pendant que vous économisiez sur votre RSA en prévision des soldes Steam, il a gagné 64,9 millions de dollars, huit fois plus qu'en 2011, bande de losers.

Le secret de sa réussite, c'est que l'argent appelle l'argent : en faisant gagner plein de fric à Activision, Bobby a pu renégocier ses émoluments. Mais pas un salaire comme ton SMIC, non, un vrai salaire de patron de la Bourse : 2,01 millions de dollars de base, un bonus de 2,5 millions, quelques compensations financières, le tout pour un montant de 8,33 millions de dollars. Le même qu'en 2011 vous me direz, mais ce qui a changé, ce sont les petits cadeaux en plus. Par exemple, pour son nouveau contrat qui court jusqu'en 2016, Bobby va toucher 55,9 millions de dollars en actions Activision, et une partie de la somme lui a été versée dès cette année.

Bobby est désormais l'un des patrons les mieux payés des Etats-Unis. Le deuxième, plus exactement, puisqu'il est devancé par le fondateur d'Oracle, Larry Ellison, qui a gagné 96,2 millions de dollars. On notera tout de même qu'Oracle c'est 10 milliards de dollars de bénéfices en 2012, contre un seul malheureux milliard pour Activision, et que ça apparaît presque injuste que Bobby gagne autant. On est toujours le loser de quelqu'un, faut croire. D'ailleurs, certains analystes de Wall Street ont pointé du doigt le manque de transparence d'Activision sur sa politique salariale à l'égard de ses dirigeants. Manquerait plus qu'ils soient immatriculés dans le Delaware, tiens.
Rechercher sur Factornews