Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

BitSummit MMXIV

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Il faut se rendre à l'évidence : le jeu vidéo japonais traverse une mauvaise passe. Capcom, Sega et Konami font de plus en plus appel aux développeurs occidentaux pour leurs productions, les nouveaux géants japonais sortent des free-to-play insipides, Taito et Hudson ont été rachetés avant de disparaître, les studios japonais de Sony ne produisent plus grand chose, Namco free-to-playise ses bonnes vieilles licences et Atlus a failli crever.

Mais pire encore, on se demande où sont passés les jeux totalement délirants qui nous faisait tripper il n'y pas si longtemps. Je vous parle des Bishi Bashi Special, des Wario Ware, des LocoRoco, des Katamari damacy, des Cho Aniki,... En fait ils ne doivent pas être très loin. Les japonais ont aussi leur scène indie mais elle a un peu plus de mal à percer mis à part chez les fans de doujins. Des titres comme Tokyo Jungle ou La-Mulana ont fini par arriver chez nous. Les anciennes gloires lancent des Kickstarters comme Unsung Story, Mighty No.9 ou le Project Phoenix. Et ce n'est que la partie émergée de l'iceberg.

C'est un des buts du BitSummit : faire un salon dédié à la scène indie japonaise afin de la faire découvrir aux occidentaux. The Behemoth Castle Crashers co-sponsorise l’événement qui se tiendra à Kyoto du 7 au 9 mars. Pour vous donner envie, voici une longue vidéo qui montre les titres présentés l'an dernier.

Rechercher sur Factornews