Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Battlefail 4

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Début décembre, Electronic Arts décidait de prendre les gens pour des billes en annonçant qu'ils ne bosseraient pas sur du nouveau contenu pour Battlefield 4 tant que les problèmes du jeu ne seraient pas réglés.

Nous sommes maintenant le 4 mars. Second Assault est sorti et Naval Strike est en développement, deux nouveaux packs de DLC donc. Est-ce que le jeu fonctionne ? Loin de là. Tout d'abord DICE a reconnu que le netcode du jeu est toujours aussi approximatif avec des killcams qui se déclenchent trop tôt, des dégâts qui ne sont pas pris en compte et des soucis de synchro. Cela fait juste quatre mois qu'on le dit mais ce n'est pas grave.

Mais ce n'est pas tout. Les patchs récents ont plus tendance à créer des problèmes qu'à en corriger. Le dernier patch sorti sur consoles a rendu le mode Obliteration tout simplement injouable. Le support du jeu ne va en plus pas s'arranger : une fois Naval Strike sorti, c'est DICE Los Angeles qui prendra le relais sur les futurs DLC, la maison-mère devant bosser sur autre chose. Et pendant ce temps EA continue de se payer notre tête. Dans une interview à RPS, leur chief creative officer Rich Hilleman refusait d'accepter le fait que le lancement de Battlefield 4 était foireux et parlait de succès au niveau gameplay et au niveau des ventes.

Le fait est qu'EA ne peut pas stopper la production des DLC tout simplement car beaucoup trop de pigeons ont raqué pour le premium et espèrent avoir leur quatre pauvres cartes tous les deux mois. Accessoirement il faut vite se dépêcher de sortir tout le DLC pour Battlefield 4 avant la sortie de Battlefield 5.
Rechercher sur Factornews