Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Artifucked

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Ca sent la fin pour Artifact. Après une légère hausse du nombre de joueurs suite à la mise à jour de décembre, la popularité du jeu a recommencé à dégringoler et le jeu ne dépasse pas les 1400 joueurs simultanés. Valve continue d'y croire et précise même dans sa dernière mise à jour "Still in it for the long haul". De mon côté, j'ai vendu mes cartes et désinstallé le jeu. Au final ce n'est pas la monétisation à outrance qui m'a fait laisser tomber mais le fait que beaucoup trop d'éléments du gameplay sont liés au hasard. Dans un jeu de cartes classique, le seul élément de hasard provient des cartes qu'on pioche.

Dans Artifact, tout est lié au hasard:
  • les creeps apparaissent au hasard chaque tour dans une des trois lignes et on ne peut même pas choisir où ils vont se placer dans chaque ligne
  • on peut choisir sur quelle ligne vont aller les héros mais pas où les placer
  • on pioche les cartes normales au hasard
  • en fin de tour, on peut acheter des artefacts avec l'or gagné durant les combats. Mais les artefacts qu'on peut acheter sont aussi choisis au hasard
  • même les règles d'engagements sont floues : on pense que sa bestiole va choisir d'attaquer directement la tour ennemie vu que sa ligne est libre mais elle décide d'attaquer la bestiole une case sur sa droite
Du coup construire une stratégie décente est un calvaire et consiste principalement à attendre la carte magique qui va provoquer un retournement de situation. On en attendait bien plus de Valve et de Richard Garfield...
Rechercher sur Factornews