Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

A fond dans le 64 bits mais pas trop

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Les systèmes d'exploitation 64 bits grand public ont fait leur apparition au milieu des années 2000 avec Windows XP et sont devenus la norme à partir de Windows 7. Le but d'un OS 64 bits est d'exploiter les instructions 64 bits du processeur et de faire tourner des applications 64 bits. Ces dernières peuvent allouer 16 exaoctets de mémoire (2^64) contre 4 gigaoctets (2^32) pour les applis 32 bits. Selon les applications, compiler en 64 bits permet aussi une exécution plus rapide qu'en 32 bits.

De nos jours, quasiment tous les ordinateurs et smartphones modernes tournent avec un processeur 64 bits et un OS 64 bits. Mais les OS en question supportent toujours les applications 32 bits histoire de supporter les applications anciennes. Recompiler une application en 64 bits n'est pas toujours facile. La plupart des applications dépendent de libraries externes et si ces dernières n'existent qu'en 32 bits, vous l'avez dans l'os. Même son de cloche pour les moteurs de jeu : il a fallu attendre 2016 pour que Unity permette de compiler en 64 bits donc tous les jeux sortis avant sont en 32 bits. Porter son code vers une nouvelle version de Unity demande parfois pas mal de temps et donc d'argent. Et puis surtout, il n'y a aucun besoin réel de le faire vu que la compatibilité 32 bits existe. Jusqu'à présent...

Apple a été le premier à dégainer en annonçant la fin de la compatibilité 32 bits avec iOS 12. Non seulement les appareils Apple disposant d'un CPU 32 bits n'ont pas pu mettre à jour leur OS mais toutes les applications encore compilées en 32 bits ne peuvent ni se lancer ni s'installer sur iOS 12. Elles ont même été dégagées de l'App Store. Mais les choses n'ont pas commencé avec iOS 12 sorti en 2018. En 2015, Apple a annoncé que toutes les nouvelles applis iOS publiées après le 1er Juin 2015 devaient avoir une version 64 bits sous peine d'être rejetées.

Abandonner le support du 32 bits signifie qu'Apple a pu dégager de son OS toutes les vieilles librairies 32 bits et optimiser le bousin. Apple ayant le contrôle absolu sur ses appareils (logiciel, matériel, distribution des applis...), le constructeur n'a pas rencontré beaucoup de résistance vu que les développeurs n'avaient pas vraiment le choix. Pour Ubuntu, les choses ont été un peu différentes. Quand Canonical a annoncé que la version 19.10 de sa distribution Linux ne supporterait plus les applis 32 bits, ils ont rencontré une levée de boucliers. Et pour cause : sans compatibilité 32 bits, c'est la mort de Steam et Wine et donc la mort du jeu sur Ubuntu. Canonical a donc fait machine arrière et a annoncé qu'Ubuntu allait supporter certaines librairies 32 bits aussi bien dans la 19.10 mais aussi dans la 20.04. Cette dernière est une version "Long Term Support" ce qui signifie 5 ans de support. En clair, les jeux 32 bits sur Linux ont de beaux jours devant eux.

Du côté de Microsoft, il n'y a pas encore de plan définitif pour abandonner le support du 32 bits donc vous pouvez dormir tranquille. La plupart des fabricants de matos ont arrêté de fournir des pilotes 32 bits mais selon Steam seul 1,20% des joueurs utilisent des versions non 64 bits de Windows. Chez Google, on prend aussi son temps. La fin du support du 32 bits pour Android n'est pas encore prévue mais Google impose désormais aux développeurs de créer une version 64 bits de leur appli s'ils veulent la publier sur Google Play.

Revenons chez Apple pour parler de Mac OS. Mac OS X support le 64 bits depuis la 10.5 (Leopard) et depuis la 10.8 (Mountain Lion), le noyau est exclusivement compilé en 64 bits mais l'OS a continué de supporter les applis 32 bits. Durant sa conférence pour développeurs en juin 2019, Apple a annoncé que macOS 10.15 (Catalina) qui sort ce mois-ci ne supporterait pas les applis 32 bits. Et il n'est pas uniquement question des applis Mac App Store. On parle de toutes les applis. Valve a publié une version 64 bits de Steam l'an dernier mais c'est loin d'être le cas pour les jeux tournant sur la plateforme. Et la liste est longue. Aspyr, le studio en charge d'une grande majorité des portages Mac, a indiqué qu'ils ne comptaient pas mettre à jour une grande partie des jeux. Même la plupart des jeux Valve sont encore 32 bits...

Histoire de ne rien arranger, Apple a aussi annonçé qu'ils arrêtaient de supporter OpenGL, l'API multiplateforme utilisée par une grande majorité de jeux Mac, au profit de Metal, l'API créée par Apple et ne tournant que sur appareils Apple. OpenGL sera toujours présent dans macOS 10.15 et iOS 13 mais ne sera pas mis à jour et pourrait tout simplement disparaitre dans les prochaines versions des OS d'Apple. Recompiler son jeu en 64 bits est déjà une galère mais passer à Metal en est une bien plus grande surtout si vous utilisez un moteur fait maison.

Et si vous vous dites "oh ce n'est pas grave, un petit coup de Boot Camp et le tour est joué", dites vous que la possibilité d'installer Windows sur son Mac risque aussi de disparaitre. La rumeur est qu'Apple va abandonner les puces x86 Intel dans les Macs au profit des puces ARM faites maison. Apple a déjà commencé la transition en faciliant le portages des applis iOS vers macOS via le projet Catalyst.
Rechercher sur Factornews