Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Yuppie Psycho (mais aussi The Count Lucanor)

Ze_PilOt par Ze_PilOt,  email  @Ze_PilOt
Développeur / Editeur : Another Indie Baroque Decay
Support : PC
Vous êtes Brian Pasternack, un jeune homme sortant à peine de l’école et en galère pour trouver votre premier boulot. Sintracorp, la plus grosse compagnie du pays, vient de vous embaucher alors que vous n’aviez même pas osé y postuler. Vous allez enfin devenir un citoyen de classe A, si tout ceci n’est pas une sombre blague...
Dévoiler plus du scénario serait dommage. Mettre les pieds dans Yuppie Psycho, c’est entrer sans emphase dans une fable horrifique moderne. Tout comme The Count Lucanor, le malheureusement méconnu premier jeu de Baroque Decay, on est face à un jeu en pixel art très soigné, d’apparence simple mais grouillant de détails dans les décors et l’animation. Malgré l’aspect mignon de l’ensemble, on a peur, sans devoir recourir aux jumpscares : comme les plus grands films du genre, tout est dans le ressenti et l'abstraction.



On est également dans le même esprit que The Count Lucanor (une ré-interprétation très libre d’un livre de conte espagnol) : un univers qui a, au premier abord, un fonctionnement étrange, mais où tout finit par paraître normal et logique. Ses occupants sont toujours très peu surpris de situations pour le moins bizarres, et l’on finit, en tant que joueur, par les accepter comme eux. De par son thème, Yuppie Psycho fonctionne d’autant mieux du point de vue de la métaphore (ici de l’asservissement au dogme du travail) et c’est probablement la plus grande réussite du titre.



J’ai envie d’en écrire bien plus sur Yuppie Psycho, d'encenser ses mécaniques de gameplay intégrées au scénario, de vous raconter ses situations incongrues et géniales, ses énigmes souvent inspirées sans jamais tomber dans l’abscons, ses personnages loufoques et terrifiants à la fois, sur sa rejouabilité (il y a de nombreuses fins différentes), ...
... Mais Yuppie Psycho est avant tout un jeu à découvrir. Et vous avez de la chance : Vous ne connaissez probablement pas The Count Lucanor, ce qui vous fait un autre jeu unique à essayer !
Rechercher sur Factornews