Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Fallout 76 : Déchet Atomique

Feed & Fougère par Feed & Fougère,  email
Développeur / Editeur : Bethesda Softworks
Support : PC
Dévoilé à l’E3 dernier, Fallout 76 avait divisé lors de son annonce. Les fans de la franchise étaient ravis de savoir qu’ils allaient de nouveau pouvoir parcourir l’Amérique anéantie par la guerre nucléaire, mais la direction prise par Bethesda inquiétait : un jeu uniquement en ligne, sans NPC, avec des mécaniques héritées des MMO. Mais tout ça, c’était avant.
 
Note : ce test a été rédigé par Fougère, mais vous y trouverez un encart signé par Feed parce que son avis diverge de celui de Fougère. Et diverge, c'est parfaitement normal dans un monde radioactif.

Parce que maintenant, quand on contemple le résultat, on hésite entre la colère et l’apathie. On ne va pas tourner autour du pot : Fallout 76 est naze. Sur l’échelle de l’accident industriel, on est entre Batman Arkam Knight et No man’s Sky. Le jeu est moche, ça bug dans tous les sens, la moitié des mécaniques de gameplay ont été insérées au chausse-pied, il y a des micro-transactions, le titre est déjà en solde un mois à peine après sa sortie. Bref, ne l’achetez pas. Vous pouvez éventuellement attendre un mega patch salvateur, mais je ne me ferais pas trop d’espoir à votre place.

Van Burden

Voilà, ça c’était la recommandation "made in Factor". Maintenant, pour ceux qui ont envie de comprendre l’ampleur du désastre, on va s’attarder un peu sur les divers aspects du jeu. Je vous spoil la fin : Bethesda a craqué son slip et essaye de vous vendre de la daube en boîte.



Fallout, c’est avant tout une ambiance. Des terres ravagées par les radiations, qui donnent naissance à des insectes monstrueux, des abominations difformes ou des supers mutants belliqueux. Au milieu de tout ça, des humains plus ou moins fous essayent de survivre et de maintenir un semblant de civilisation. Sauf que cette fois-ci, les seuls humains que vous allez croiser seront des cadavres. Les seuls personnages non-joueurs et non agressifs que vous rencontrerez sont des robots. Le reste des créatures à sang chaud et qui respirent seront là pour vous faire la peau. Et en termes d’immersion, c’est catastrophique. Toutes les « quêtes » que vous allez suivre se dérouleront en trouvant des cassettes audios enregistrées à l’avance. Vous suivez les instructions, trouvez la cassette d’après, et on recommence. Le Petit Poucet atomique, en gros. Au début, on espère trouver la personne qui les a enregistrées au bout de la quête, mais vous allez systématiquement tomber sur un vieux tas d’os défraîchis. Ça à l’air con dit comme ça, mais parcourir un désert radioactif pendant des heures SANS JAMAIS CROISER PERSONNE, bah c’est assez déprimant. Le fait que l’écriture des quêtes continue de vous faire croire que, "Cette fois-ci, c’est la bonne !" n’aide pas à se débarrasser de ce sentiment.

En parlant d’ambiance, les graphismes sont… datés. Les artistes de Bethesda en ont encore sous le capot quand il s’agit de créer des scènes qui impriment la rétine, comme ce club pour milliardaires impeccable au milieu d’un marécage radioactif, mais le meilleur savoir-faire du monde ne rattrape pas des textures qui datent de 2013. Impossible de ne pas voir que Fallout 76 été développé avec le même moteur que Fallout 4. Histoire de cacher les textures qui dégoulinent et le clipping permanent, ce sont les lumières qui ont eu le droit à un petit coup de jeune. En fonction du moment de la journée, les rayons du soleil seront là pour projeter des ombres et des particules dans tous les sens. Quitte à ce que le joueur ait l’impression d’avoir une lampe torche pointée sur la tronche en permanence. Puis on tombe sur des ombres projetées à travers les murs. Et on pleure. Les moyens techniques mis dans le jeu sont risibles : l’IA ne sait que foncer tout droit pour vous tirer dessus, les packs de monstres apparaissent parfois juste sous votre nez, le pathfinding est ridicule, et je ne parle même pas des désynchro ou des pertes de connexion en fonction des serveurs que vous rejoignez.



Enfin, parlons du gameplay. Histoire de rester cohérent avec le reste du produit, Bethesda ne s’est pas foulé et a sorti ce qui pourrait être une copie carbone de Fallout 4. Les armes sont les mêmes, le craft est identique, vous pouvez construire une base si l’envie vous en prend, etc. Mais comme peaufiner, c’est le boulot des modders, on retrouve EXACTEMENT les mêmes problèmes que sur le titre de 2015 : l’inventaire qui se remplit à une vitesse alarmante et oblige les aller-retours interminables à votre base, les armes qui n’ont aucun punch, LES TOUCHES QUI PASSENT EN QWERTY EN MODE CONSTRUCTION ! Devant un tel résultat, une seule et unique conclusion est possible : Bethesda n’en a rien à branler. N’importe quel développeur avec une once de décence repousserait la date de sortie d’un jeu dans un état pareil. Mais pas Bethesda. Les bugs, c’est leur crédo, c’est leur passion, c’est leur métier. Je pourrais continuer à parler des problèmes que le jeu a pendant des heures : l’UI catastrophique, le système de PvP complètement stupide, les systèmes de MMO greffés à l’arrache juste là pour frustrer le joueur. Un des rares aspects un poil plaisant, c’est de pouvoir rejoindre la partie de ses potes. Jouer à plusieurs permet de se distraire et de supporter un peu mieux la tonne de désagréments et de problèmes dont souffre le jeu. Voir, dans de rares cas, apprécier un poil l’expérience.

 
Youhou, c'est l'encart de Feed!

J'aime bien le coop, ça rajoute des points pour moi. Pour le reste, tout comme foug'. Je lui octroie donc la note de bouse+2
Mais avec une hypothétique amélioration et le support des mods, ça devient du chenille+2
qui pourrait devenir du papillon+2, modulo future
Franchement, si Bethesda donne la même direction que Fallout à la série des The Elder Scrolls, on n’est pas sorti des ronces. Avec Fallout 76, Bethesda a dépassé le cap de l’incompétence. Ce jeu est une insulte pour les fans de la série, de l’éditeur et pour les joueurs de manière générale.
 
Rechercher sur Factornews
 
Factor part en Live
On est en train de streamer du gameplay sur Twitch
Rejoignez-nous sur le Live
Fermer