Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Beyond a Steel Sky

Ze_PilOt par Ze_PilOt,  email  @Ze_PilOt
Développeur / Editeur : Revolution Software
Supports : PC / Apple Arcade
Point & click cyberpunk de 1994, conçus par Charles Cecil, créateur de Lure of the Temptress, et avec une direction artistique dirigée par l'auteur de comics Dave Gibbons (Watchmen, Judge Dreed,...), Beneath a Steel Sky a marqué son époque. Charles Cecil qui réalisera par la suite Les Chevaliers de Baphomet. Et donc, 10 ans après, nous voici en présence de la suite de ce jeu mythique des années 90.


L'histoire de Beneath a Steel Sky avait pour spécificité, comme Flashback à l'époque, de proposer un prologue sous forme de bande dessinée. C'est important de le signaler, car pour profiter de Beyond a Steel Sky, il vous faudra soit connaitre l'oeuvre originale, soit vous y plonger au préalable. Heureusement pour vous, ce premier épisode est disponible gratuitement sur GOG et Steam. Utilisant le moteur Virtual Theater, tout comme Lure of the Tempress, il avait la particularité de se passer en semi-temps réel : contrairement à la quasi-totalité des P&C de cette période, les PNJs n'étaient pas statiques et vaquaient à leurs occupations dans la ville.

Si cette fonctionnalité était inédite pour l'époque, elle sera probablement une source de frustration pour le joueur de 2020 : difficile d'accepter de devoir attendre qu'un personnage franchisse votre chemin à une époque où tout doit être immédiat. Heureusement, de nombreux let's play sont disponibles sur YouTube. À partir de ce point, j'estime que vous êtes aux courants des événements contés dans Beneath. De toute façon, soyons clairs : jouer à cette suite n'a quasiment aucun intérêt si ce n'est pas le cas.



Beyond a Steel Sky est donc la suite directe de Beneath, se passant 10 ans après les événements du premier jeu. Vous dirigez toujours Robert Foster, cette fois dans des environnements 3D en cell shading particulièrement réussis (pensez Borderlands, mais avec du goût). Tout comme le Virtual Theater de l'époque, les personnages bougent et vivent, de façon plus ou moins naturelle.

Malheureusement, de nombreux bugs de collisions, ainsi qu'une interface peu ergonomique (le jeu ne se met pas en pause lorsqu'on passe dans le menu d'interaction, ce qui fait que la cible de cette action va probablement s'éloigner de vous et annuler l'action) viennent entacher le tableau. Fort heureusement, le jeu continue d'être mis à jour régulièrement, mais il vous faudra accepter les quelques errements techniques du titre. 



Suite à un événement particulier, vous voilà de retour à Union City, ville que vous avez libérée de LINC, avant de la laisser aux mains de votre ami d'enfance, l'androïde Joey. Qui lui même l'a laissée aux mains d'un conseil humain avant de s'exiler dans le désert. Bref, quelque chose a vraisemblablement du mal se passer durant votre absence, car sous couvert d'offrir le maximum de bonheur à sa population, le système mit en place a une allure de dictature bienveillante. Une fois passés les murs de la ville, on retrouve tout ce qui fait le charme de ce qui est désormais une série : une écriture et des traits d'humours fins et réussis.

Autre point positif, les références au premier épisode dépassent le clin d'oeil facile et la nostalgie. On est toujours face à un jeu d'aventure et non pas une expérience narrative, et vous aurez donc de nombreuses énigmes à résoudre. Encore un bon point ici, elles reposent très peu sur la substitution d'objets (il y a de facto très peu d'objets à ramasser), mais plutôt sur de la logique de l'observation. La plupart se résolvent via un système de hack qui permet de reprogrammer le comportement des ordinateurs à proximité pour arriver à vos fins. Et si jamais vous vous retrouvez bloqué, un système d'aide distillera des indices au fur et à mesure de votre progression. Et voilà ce qui fait de Beyond A Steel Sky un jeu aussi agréable à jouer qu'à explorer.

Des énigmes logiques, des personnages intéressants, une direction artistique agréable et une histoire engageante, l'expérience de Beyond n'est entachée que par une technique légèrement défaillante, ce qui donne lieu à des changelogs bourrés d'humours. Le point & click revient en force ces dernières années, et Beyond a Steel Sky est une belle pierre à cet édifice du jeu vidéo.
Rechercher sur Factornews