Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

Preview Northgard : Ragnarok and folks

Joule par Joule,  email  @j0ule  
Développeur / Editeur : Shiro Games
Après deux épisodes de leur série Evoland, les bordelais de Shiro Games ont paradoxalement dû se dire qu’ils stagnaient. Ils s’attaquent du coup à un nouveau genre avec leur prochain titre, Northgard, qui veut dépoussiérer le Settlers-like. Ca vient de sortir en Early Access pour 20 balles sur Steam et on a déjà pu s’y essayer quelques heures. Premières impressions.
Autant prévenir tout de suite, cette version dispo en accès anticipé est assez chiche en contenu, puisqu’il n’est possible que de s’essayer à un seul mode de jeu, un mode solo classique où l’on est en compétition avec des IA. Le but ici est de peaufiner le coeur du gameplay : interface, maniabilité, raccourcis, choix de design, équilibrage vont être testés par les early adopters. Les développeurs sont assez réactifs, très friands des retours de leur communauté. Ce mode a d’ailleurs déjà des allures de jeu final tant il est déjà “polishé”, mais ça reste un unique mode de jeu et on en fait le tour en quelques heures, malgré la possibilité d’incarner trois peuples différents (qui pour le moment ne proposent que des différenciations trop mineures pour véritablement varier le gameplay). Dans un second temps sera élaboré le mode campagne, qui devrait proposer des challenges pour varier les plaisirs, mais également un très attendu mode multijoueur.

Mais revenons à nos moutons. Northgard, c’est un jeu d’exploration, de gestion de ressources et également un peu de domination, mais plus dans le genre viking/bière que cuir/moustache. Le jeu se déroule sur une grande île divisée en une multitude de territoires matérialisés par des frontières imaginaires. On commence sur un de ces territoires avec une maison commune et trois villageois, le reste de la map étant dans la pénombre. La maison commune “produit” régulièrement des villageois, tant que les conditions de bonheur et la capacité de couchages le permettent. Il va falloir attribuer des métiers à ces différents villageois : des éclaireurs qui vont découvrir les différents territoires de la carte, des bûcherons, des chasseurs, des mineurs, etc. Il y a quatorze métiers différents qui correspondent chacun à un bâtiment donné. Sans brasserie, pas de brasseur. Sans ferme ? Oui, c’est ça, pas de fermier. Vous avez compris l’idée. Chacun de ces bâtiments peut être amélioré une fois afin d’augmenter sa capacité d’accueil ainsi que sa production.

Le Plan Local d’Urbanisme viking étant assez drastique, chaque territoire ne peut accueillir qu’un nombre limité de bâtiments. Il va donc falloir coloniser les territoires adjacents, et ainsi de suite. Bien évidemment histoire d’apporter un petit côté stratégique, certains territoires offrent des bonus (forêts, cerfs, moutons, terre cultivable). Et d’autres sont déjà occupés soit par des monstres, soit par un adversaire. Il va donc falloir jouer à pousse-toi d’là que j’m’y mette. Pour coloniser un territoire, il faut qu’il soit libre de toute occupation hostile. On va donc se constituer une petit armée et ainsi faire le ménage pour pouvoir prospérer (presque) en paix. On va donc accumuler des ressources, progresser dans l’arbre de savoir et obtenir les faveurs des Dieux, étendre son territoire, commercer avec d’autres peuples, et pourquoi pas s’en faire des alliés. Et se préparer aux rudes hivers nordiques aussi, qui piquent un peu : on y consomme beaucoup plus de ressources et nos guerriers s'en ressentent. La partie se finit lorsque l’un des peuples obtient l’une des nombreuses conditions de victoire.

 
Northgard a tout pour devenir un digne successeur de Settlers tout en y apportant sa touche perso. Il faudra désormais attendre de voir ce que nous réserve la campagne et de vérifier que le multijoueur soit aussi fun que ce qu’il promet. 

Afin de compléter cette preview, nous effectuerons un live sur ce titre, probablement dimanche en fin d’après-midi.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews