Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

Gamescom 2019 : premiers zombies spaghettis dans Daymare 1998

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
Développeur / Editeur : Invader Studios
Supports : Xbox One / PS4 / Steam
Imaginez : vous êtes un petit studio. Vous êtes fans de Resident Evil 2, et rêvez d'en faire un remake. Capcom ne vous laisse évidemment pas récupérer sa licence, mais vous fournit des archives, vous autorise à visiter les studios et rencontrer les équipes pour voir de près comment on fabrique un Resident Evil. C'est la belle histoire qui est arrivée aux italiens d'Invader Studios qui sortiront, le 17 septembre et après 3 ans de travail, Daymare 1998
Une belle histoire qui s'achève un peu en queue de poisson puisque le jeu ne tiendra évidemment pas la comparaison avec le remake officiel que Capcom a sorti en janvier. C'est en effet un peu triste à dire, mais Daymare 1998 est plus ou moins ce que vous imaginez quand on vous dit "remake italien de RE2", même si on y retrouve également le passage à de la full 3D caméra à l'épaule instaurée par Resident Evil 4

On y incarne trois personnages dans une petite ville des États-Unis, tandis qu'une épidémie de zombies se déclare. Il y a une firme pharmaceutique, des soldats d'élite, des civils débrouillards. Esthétiquement, c'est une alternance de gris et de kitsch. Niveau gameplay, c'est une alternance de survival horror et d'action (c'est d'ailleurs plus Dead Space que RE2 qui est cité en exemple pour la partie shoot, avec du démembrement et du ragdoll).

Le jeu étant dans sa phase finale, on a pu s'essayer à une courte séquence dans laquelle un personnage à la santé mentale instable découvre, dans sa maison dans les bois, le Krauser de service massacrer sa femme. Le méchant s'enfuit vers la ville en nous piquant notre bagnole, on doit donc marcher un peu dans la forêt pour accéder à un téléphérique. Sur le chemin on récupère un shotgun, on bute/évite quelques zombies (le feeling rappelle vraiment beaucoup RE4) puis on arrive au téléphérique qu'on doit remettre en marche avec de petites énigmes un peu lourdingues.

Le jeu semble parti pour délivrer à peu près ce qu'il promet, à savoir RE2 passé à la moulinette de RE4 et avec beaucoup de références appuyées et une poignée d'originalités (différents dosages action/horreur selon les persos, par exemple). Même s'il arrivera probablement avec quelques années de retard et qu'il sera sans doute trop rapidement comparé au RE2 2019 (alors que leurs ambitions diffèrent largement), on ne pourra pas reprocher à Invader Studios et Daymare 1998 de ne pas aller au bout de leurs idées.


On sera de toute façon rapidement fixés, le jeu sortant dans trois semaines.
Rechercher sur Factornews