Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

Gamescom 2019 : premières énigmes dans Röki

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
Développeur / Editeur : United Label Games Polygon Treehouse
Support : Switch
Un salon de jeu vidéo, historiquement très PC, qui se tient en Allemagne : on pourrait se dire que c'est l'endroit incontournable pour dénicher des point'n clicks à l'ancienne. Et pourtant, en dehors du Beyond a Steel Sky de Charles Cecil, ou du Blacksad chez Microids et Pendulo (qu'on avait déjà vu il y a quelques semaines), il n'y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. En creusant bien cependant, on a pu dégoter Röki, développé par Polygon Treehouse et édité par United Label Games.
Et il faut déjà faire une concession à l'idée qu'on se fait du point'n click, puisque Röki est prévu uniquement sur Switch pour l'instant. La toute petite équipe de développeurs souhaite de toute façon reprendre les mécaniques classiques du genre, mais les simplifie volontairement pour les rendre agréable à jouer pour le plus grand nombre. Car Röki vise plutôt l'expérience visuelle, auditive et narrative que le triturage de méninges. Dans une sorte de Chihiro du grand Nord, on y incarne Tove, une jeune fille qui part à la recherche de ses parents dans un monde peuplé de monstres issus du folklore nordique. Pas de mythologie ni de dieux tels Loki ou Thor, mais plutôt des trolls, des loups, des nains, etc.

La première réussite du titre est donc esthétique (ce qui s'explique en partie par le fait que les deux développeurs sont des anciens directeurs artistiques de chez Guerrilla Games). Même sur le petit écran de la Switch (on a dû jouer en portable à l'extérieur du box à cause d'un problème de planning), les décors en 2,5D sont mignons, les personnages sont mignons, les animations sont mignonnes... Sans compter l'aspect sonore, avec des musiques reposantes et un sound design captivant à base d'onomatopées. La démo consistait en une courte mission, retirer une épée de l'épaule d'une troll réfugiée sous un pont. On n'a donc vu qu'un seul décor, celui d'une forêt enneigée avec une cabane et un hall viking, mais ce qu'on aperçoit dans les trailers donne furieusement envie.

Côté gameplay, il s'agit donc d'explorer ce monde fantastique pour discuter avec les monstres qui le peuplent, trouver des indices sur ce qui a pu arriver à nos parents, comprendre quel est ce monde et récupérer en route des items pour résoudre les énigmes qui se mettent en travers de notre chemin. Dans le cas de notre troll blessée, il fallait trouver une corde, un piège à loup, combiner les deux pour en faire un crochet, l'utiliser depuis le pont, et voilà (on avait prévenu que c'était simplifié). Malgré cette simplicité volontaire, ces quelques minutes ont suffi à nous convaincre du potentiel de l'univers, et tant que les énigmes ne sont pas stupides on devrait pouvoir tolérer de voir l'histoire rythmée par quelques devinettes.


Röki devrait donc débarquer sur Switch d'ici à la fin de l'année 2019, et on est plutôt impatient d'explorer plus longuement son charmant univers.
Rechercher sur Factornews