Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

EGX 2019 : Premières conversations en emoji dans Eloquence

billou95 par billou95,  email  @billou_95
Développeur / Editeur : Multiverse Narratives
Support : PC
Si vous aussi vous passez tout votre temps libre à tenter de déchiffrer les conversations WhatsApp de vos gamins en langage emoji, nul doute qu'Eloquence est fait pour vous. Développé par un fou de narration expérimentale qui avait pitché son idée lors du Experimental Gameplay Workshop de la GDC 2019 à voir ou revoir par ici (ça commence à 39:40), le titre se présente sous la forme d'un rogue-Babel, vous demandant ni plus ni moins que d'apprendre ludiquement une langue inconnue en un temps limité.
N'y allons pas par quatre chemins, le prototype présenté à l'EGX 2019 était une build très très early. Entre les bugs en pagaille, les systèmes de jeu qui ne fonctionnaient qu'à moitié et une narration pour ainsi dire inexistante, le jeu n'en est qu'à ses balbutiements. Mais cela ne nous a pas empêché d'y déceler tout son potentiel car on a pu apprendre quelques mots et former très vite des phrasés cohérents et compréhensibles par les PNJs ! Si l’on n’a pas encore tous les détails de l'histoire, son game designer Gerben Grave nous explique que l'on débarque on ne sait pas trop comment sur un nouveau continent inexploré et on a une heure montre en main pour se frayer un chemin jusqu'au sommet d'un volcan en éveil pour empêcher son éruption. Pour ce faire il faudra résoudre tout un tas d'énigmes en discutant avec les habitants de ce monde qui ne parlent évidemment pas notre langue. A la différence de l'excellent Heaven's Vault, Eloquence base sa sémantique non pas sur des glyphes mais des patterns universels plus proches de véritables hiéroglyphes égyptiens, ce qui simplifie énormément les traductions.

Prenez le salut cordial lors d'une rencontre lambda par exemple, une "intention" qu'on retrouvera souvent dans le jeu qui se traduit dans la langue d'Eloquence par un symbole représentant trois points dont le dernier est plein, un emoji animé de bonhomme qui salue et les mêmes trois points mais c'est cette fois-ci celui du milieu qui est plein. Pour interagir avec les autres et apprendre petit à petit le sens des mots, le joueur aura à sa disposition plusieurs outils durant l'aventure : il pourra dans un premier temps sauvegarder les conversations dans un dictionnaire personnel qui fait office d'inventaire pour les ressortir à ses interlocuteurs, comme on pourrait le faire dans la vraie vie. Dans le cas présent, en répétant le salut cordial, on déverrouille une autre suite de symboles, dont certains plus évidents que d'autre représentant des objets du quotidien (une pomme, une canne à pêche, etc.). Plus tard dans la partie, on débloque une paire de ciseaux et un pot de colle qui permettent de fractionner ces formulations et d'en réutiliser un bout ou l'autre avec un autre morceau piqué ailleurs pour former des phrases.

Ça fonctionne plutôt bien et après une dizaine de minutes à tâtonner, on avance plus vite et on prend plaisir à découper et recoller les morceaux pour s'exprimer. Si la démo du jeu ne possédait que deux écrans différents : le débarquement du héros sur la plage et un village au pied du volcan, on a déjà pu résoudre quelques énigmes comme on pourrait en trouver dans un point & click classique, tout en utilisant ce système de jeu original (par exemple récupérer une pomme chez un marchand pour l'échanger contre un poisson et ainsi donner à manger à un garde). Le développeur n'en démord pas et insiste pour créer un jeu d'aventure sans manipulation d'objets ni narration à proprement parler, que tout passerait via ces patterns à déchiffrer et on est curieux de voir jusqu'où ira le délire d'Eloquence. On n’oublie pas non plus la partie rogue du titre qui "réinitialise" l'aventure façon Groundhog Day au bout d'une heure et tout l'art du designer va être de faire en sorte que le joueur n’a pas l'impression de devoir se coltiner x fois les puzzles jusqu'à les connaître par cœur pour atteindre le sommet de la montagne. Bref, un OVNI très intéressant en l'état mais qui doit encore mûrir pas mal avant de pouvoir être relâché dans la nature.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews