Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
PREVIEW

EGX 2019 : Première Guerre en top-down dans Darksiders Genesis

billou95 par billou95,  email  @billou_95
Développeur / Editeur : Airship Syndicate THQ Nordic
Supports : PC / Xbox One / PS4 / Switch / Stadia
Si on se cantonne à zieuter le peu de gameplay déjà diffusé, on pourrait se dire que THQ Nordic a laissé tomber ses grandes ambitions autour de la licence Darksiders. Et pourtant vous auriez tort d'enterrer tout de suite Darksiders Genesis, l'épisode à venir début décembre car il y a quelques indices qui ne trompent pas les initiés. Déjà, il est développé par le studio de Joe Madureira, Airship Syndicate. Secundo, on y joue le duo War/Strife et tertio quand on le prend en main, on se rend vite compte qu'il tient plus du Darksiders top-down que du Diablo-like.
Après la grosse boulette de War sur Eden et les évènements de Darksiders 2, notre cavalier de l'Apocalypse pensait pouvoir souffler un peu mais c'était sans compter la fourberie de Lucifer qui profite du chaos ambiant pour tenter de faire pencher la Balance en sa faveur. Le prince des enfers n'a pas trouvé mieux que de donner d'immenses pouvoirs à une bande de maître démons en provenance directe de son royaume. Voilà donc War et son frère Strife en quête d'informations sur ces abominations et sur les plans machiavéliques de Lulu. Une journée de plus en enfer, voilà comment pourrait être qualifié ce nouveau volume de Darksiders. On y dirige donc le duo et petite nouveauté on peut switcher entre les deux personnages comme et quand on le veut. Le jeu nous invite surtout à abuser de cette fonctionnalité qui tire le meilleur du gameplay de chacun à savoir les combats au corps à corps avec War versus les gros flingues et la main collante (!) de Strife.

On retrouve bien évidemment les gesticulations spectaculaires associées à la licence mais le jeu fait surtout la part belle aux finish moves permettant d'économiser la barre d'endurance des héros par exemple en déchiquetant la tête des ennemis affaiblis. Enfin quand je dis ennemis, je veux plutôt dire sacs à PV car c'est bien ça qu'on a pu affronter pendant une demi-heure dans la démo EGX qui nous était présentée. Et il est vrai qu'à part la vue top-down et des environnements un peu plus ouverts, Genesis ne change rien à la formule existante, à savoir des packs de démons qui surgissent dès l'or qu'on déboule dans une nouvelle salle. A partir de là, on court, on roule-boule et on découpe de la bidoche par paquets de 12. Le jeu conserve également le système d'âmes hérité de l'original mais a aussi une fâcheuse tendance à lâcher du loot pour nous faire croire qu'il s'agit là d'un Diablo-like. Bien essayé, mais les niveaux étriqués et dirigistes ne sont pas forcément taillés pour l'exercice de style. Par contre il faut reconnaître que les arbres de compétences conséquents des héros pourraient réserver quelques surprises aux joueurs en manque de personnalisation.

Toujours côté gameplay, la démo qu'on a pu prendre en main nous demandait aussi de jouer avec des bombes enflammées pour résoudre des puzzles typiques de ce que beaucoup ont qualifié de Zelda-like à l'Américaine. Avec une caméra éloignée de l'action, les développeurs se sont aussi amusés à planquer des orbes de pouvoir dans des endroits reculés à priori inaccessibles et les joueurs complétistes en auront certainement pour leur argent. Pour ce qui est de l'enrobage, on retrouve aisément la patte Madureira dans le bestiaire démoniaque et les décors chiadés mais anguleux déjà vus sur sa précédente production Battle Chasers: Nightwar. Juger d'un jeu d'action qui plus est mis en bouteille par Madureira en une demi-heure n'est pas super aisé, aussi on préfère attendre la sortie du jeu désormais fixée au 5 décembre pour vous en faire un test complet mais ce qui est sûr qu'on fera difficilement moins ennuyeux que Darksiders 3.

Rechercher sur Factornews