Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

E3 2018 : Premières pièces d'or dans Kingdom: Two Crowns

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Vous connaissez la série Kingdom ? Moi non plus. Pourtant Kingdom: Two Crowns est déjà le troisième opus après Kingdom et Kingdom: New Lands qui est disponible sur toutes les plateformes. C'est l'oeuvre d'un développeur/graphiste/touche à tout appelé Thomas van den Berg ainsi que celle de Gordon Van Dyke.  Gordon est aussi le co-fondateur de Raw Fury, un éditeur de jeux indies. Il était présent sur le stand pour répondre à mes questions et me donner des conseils. Faisons comme si c'était le tout premier Kingdom et reprenons depuis le début.
Kingdom: Two Crowns se présente comme un jeu en 2D en pixel art vu de côté dans lequel on incarne le roi d'un petit domaine. Au centre se trouve son village et on peut s'aventurer à droite ou à gauche de ce dernier dans des forêts et des plaines générées aléatoirement qu'on parcourt à cheval. Le but est de faire grandir son village et de le protéger des voleurs qui viennent la nuit pour nous piquer la couronne. 

On débute avec quelques pièces d'or qu'on donne à des vagabonds pour qu'ils rejoignent le village soit pour devenir batisseurs soit pour devenir archers. Les archers vont tuer les voleurs qui tentent de s'incruster la nuit et vont aller chasser le gibier le jour, chaque animal tué vous rapportant des pièces d'or. Les batisseurs vont construires les fortifications, couper les arbres, améliorer le village... Mais pour qu'ils deviennent archers/batisseurs, il faut aussi lâcher des sous pour fabriquer des marteaux et des arcs. 



Chaque tache (construire ou améliorer un mur, couper un arbre...) coute aussi des pièces d'or. Et les sousous ne tombent pas directement dans la popoche. Il faut aller faire le tour de tout le monde pour qu'ils vous payent. De la même manière, il n'y a pas d'interface de construction ou même d'interface tout court (mis à part la quantité de pièces qu'on a). Pour ordonner une tâche, il faut se rendre sur le lieu et lâcher des pièces d'or. Lentement mais surement on se retrouve à faire de la micro-économie et chaque pièce d'or compte. Il faut faire rapidement des choix. Si la nuit arrive, il vaut parfois mieux donner des pièces aux voleurs pour qu'ils s'enfuient qu'investir dans des fortifications. Il faut aussi planifier ses trajets pour ne pas perdre trop de temps.

Si on débute le jeu à cheval, on peut rapidement payer pour chevaucher un ours. Le cheval court plus longtemps mais l'ours peut chasser les animaux (vous faisant gagner des pièces) et les voleurs si son endurance n'est pas épuisée. Apparemment il sera aussi possible de chevaucher d'autres animaux comme des cerfs voire des animaux légendaires. Le jeu comprend aussi tout plein de petits systèmes bien pensées. Par exemple, si vous détruisez une forêt, les repères de vagabonds disparaissent mais en échange les plaines apparaissent ce qui attirent les lapins. On peut aussi débloquer toutes sortes d'améliorations : les murs deviennent en pierre, les catapultes peuvent lancer des tonneaux enflammés...

Le jeu a pour sous-titre deux couronnes car il est jouable à deux en écran partagé ou en ligne. On joue le roi et la reine ce qui permet de se diviser les taches et de tester la solidité de son couple. Il y aura aussi un tout nouveau mode campagne. Pixel art oblige, le jeu est super mignon et bourré de petits détails. L'intégralité du niveau est reflété dans la rivière du coin ce qui rend le tout encore plus enchanteur.

Kingdom: Two Crowns était la bonne surprise du jour. L'excellente même. En apparence simpliste, le jeu cache en fait un gameplay riche et addictif sans pour autant être stressant. Le jeu sortira en fin d'année sur un grand nombre de plateformes : PC, XO, Switch...
Rechercher sur Factornews