Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

[E3 2017] Premiers défouraillages dans Strange Brigade

Joule par Joule,  email  @j0ule  
 
Strange Brigade fait partie de ces jeux qui n’avaient pas vraiment éveillé notre attention lors de cet E3 2017. Et pourtant, au hasard d’une déambulation entre deux rendez-vous, je suis tombé sur une borne libre (le Graal cette année) du jeu sur le stand NVidia. Ce premier contact m’ayant rapidement conquis, je décidais donc de prendre rendez-vous pour aller le voir en bonne et due forme chez Rebellion en toute fin de salon.
Strange Brigade est un TPS rappelant fortement un ancien jeu du studio, Sniper Elite : Nazi Zombie Army, où l’on affronte des hordes d’ennemis seul ou en coopération jusqu’à quatre joueurs. Changement de décor ici toutefois, puisqu’on se retrouve dans les années 30 avec un enrobage de rigueur façon Indiana Jones. Les menus sont très stylés et un narrateur, celui que l’on découvre dans le trailer, ponctue chaque action d’intérêt durant notre petit périple.
 
Il s’agissait de la même démo en solo et coop : un niveau dans des ruines archéologiques. Il y avait trois grandes zones de combats qui se succédaient au sein d’un level design à multiples recoins et embranchements assez ingénieux. Les zones de combats en elles-mêmes regorgent de pièges en tout genre à activer, ainsi que de coffres au trésor un peu cachés à découvrir. Elles sont suffisamment vastes pour permettre de se coordonner en coop pour contourner et attirer les nombreux ennemis dans les pièges (tourniquet de lames, pics, etc.) que l’on active en tirant sur l’interrupteur. Et ça ne sera pas du luxe, car les ennemis sont assez retors. Les zombies de base sont peu agressifs et résistants mais en nombre conséquent. Ils continueront à spawner constamment tant que l’on n’a pas vaincu les ennemis principaux : momies, pharaons et autres persos seront vos cibles prioritaires afin de débloquer la phase suivante d’un affrontement. Il y a également des mini-boss qui viennent ponctuer une arène, et apparemment aussi des boss gigantesques. On en a vu un uniquement en cut scene avant que la démo ne coupe, mais ça semble prometteur.


 
Chacun des quatre personnages est unique et dispose de ses propres stats, ses propres armes et de capacités spéciales. Toutefois, des ateliers placés dans les niveaux permettent d’équiper de nouvelles armes et gadgets que l’on débloque au fur et à mesure, et il semblerait que l’on puisse posséder l’arme d’un autre perso. A vérifier tout de même, puisque le devs n’étaient pas dispo pour répondre à mes quelques questions, fin de salon oblige. Pas de date de sortie non plus ; ça sera dispo “bientôt” sur PC, PS4 et Xbox One.
Alors que l’on craignait d’avoir un énième shooter coop générique, Strange Brigade se démarque par son enrobage rétro réussi, et par un level design ingénieux mêlant secrets, pièges et zones de combats réussies. Reste à espérer que le reste du jeu sera à la hauteur de ce niveau de démo pour que l'on se retrouve plutôt avec un successeur d'Indiana Jones que de Benjamin Gates.
Rechercher sur Factornews