Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
ARTICLE

[Rubrique littéraire] Indie Games

miniblob par miniblob,  email  @ptiblob
C'est bien connu, les jeux vidéo ça rend un peu idiot. La preuve, on ne prend même plus la peine d'ouvrir un bouquin, ou tellement rarement qu'on se sent obligé de vous faire un compte rendu quand ça nous arrive. Heureusement, les éditions Bragelonne ont pensé à nous en sortant un livre sur un sujet qui nous intéresse, les jeux indépendants, et en le truffant de jolies images.
Indie Games est ce qu'on appelle un « beau livre ». Ça ne veut pas dire que les autres bouquins sont moches, quoi que... Oui, toi le petit poche qui a traîné dans un sac, gondolé par l'humidité, jauni par le soleil, à la couverture tellement craquelée qu'on n'ose plus trop t'exhiber fièrement dans une bibliothèque, tu pourrais en prendre de la graine ! Et bien là c'est tout l'inverse, on a affaire à un bel objet, un gros pavé grand format de plus de 200 pages et richement illustré. On nous promet ainsi plus de 300 images. Nous ne sommes pas allés jusqu'à compter mais ça semble tout à fait crédible tant l'ouvrage regorge d'illustrations en tout genre : on a bien entendu de jolies captures d'écran histoire de montrer ce à quoi les jeux ressemblent, mais les différents studios concernés ont aussi fourni de chouettes artworks et des tonnes de croquis préparatoires. Le résultat est double : on touche directement du doigt à la fois la diversité de la production sur la scène indépendante, parfois via des doubles pages complètement folles visuellement, et les processus de création qui se cachent derrière ce foisonnement.

Vous m'avez vu tourner autour du pot, il faudra bien à un moment ou à un autre que je vous parle de l'auteur de ce joli bouquin qui n'est autre que Bounthavy Suvilay. Son nom ne vous dit peut-être rien parce qu'elle n'a jamais été le genre de journaliste spécialisée à se mettre en avant, et pourtant elle a le mérite d'être tout à la fois un bourreau de travail et un puits de connaissance considérable. D'ailleurs son expérience lui permet d'éviter quelques chausse-trapes en proposant par exemple une définition assez claire de la notion de jeu indépendant, sujet à propos duquel d'autres se sont déjà cassés les dents. Si maintenant elle est doctorante en lettres modernes, elle a surtout officié en tant que rédactrice en chef de quelques magazines spécialisés dont le très regretté IG Magazine. Ce dernier prenait son temps pour traiter du jeu vidéo dans sa dimension culturelle et donnait aussi longuement la parole aux développeurs via de nombreuses interviews. Indie Games est sans aucun doute l'héritier de ce travail là et puise en partie sa source dans ce matériau de base.
 
Heureusement, Bounthavy ne s'est pas reposée sur ses lauriers datant de l'époque IG Mag, elle a pour le bouquin mené toute une série de nouveaux entretiens pour y piocher de la matière fraîche. Les propos des développeurs sont ainsi souvent cités au détour d'un paragraphe, et quelques fois même retranscrits un peu plus longuement. C'est le cas des interviews de Ian Dallas, directeur créatif chez Giant Sparrow, de Rex Cowle, ancien de chez Media Molecule qui s'apprête à sortir Knights and Bikes, de Yoann Lolan, sound designer sur Dead Cells, et enfin d'Eric Chahi, indécrottable figure historique qui s'apprête à faire un come-back en VR. Bref, le résultat c'est globalement un livre qui est écrit à hauteur de dév, pas un point de vue surplombant ou une accumulation de chiffres austères, mais plutôt une plongée tranquille et méthodique dans les principaux aspects liés à la conception d'un jeu. C'est clair, c'est accessible, le propos prend le temps de poser un bref historique avant de détailler les étapes du développement en passant de la gestion globale du projet aux différents aspects artistiques.



La force du livre est de multiplier les références et donc encore une fois de refléter la diversité de la production actuelle. Le revers de la médaille c'est que l'accumulation des exemples divers et variés va peut-être parfois déstabiliser les lecteurs les moins connaisseurs. Mais c'est un reproche tout relatif puisque ces derniers vont aussi et surtout découvrir une foule de titres dont ils n'avaient certainement jamais entendu parler. Et oui, Indie Games c'est LA réponse toute faite pour vos amis ou les membres de votre famille qui ont une vision un peu trop restreinte de l'industrie du jeu vidéo. Quelque part c'est une ode à la richesse et à la complexité d'un secteur culturel, sans pour autant évacuer sa fragilité financière et les différentes difficultés que rencontrent ses acteurs. Bref, c'est une chouette initiation en douceur pour faire découvrir le jeu indépendant, mais aussi un bel objet pour l'esthète déjà convaincu par la richesse de la production et qui a tout simplement envie de se faire plaisir.



Indie Games, Bounthavy Suvilay, Bragelonne, 35€
Tout ça pour dire que Indie Games de Bounthavy Suvilay serait du plus bel effet dans votre bibliothèque, non seulement parce que c'est un plaisir de le lire, mais aussi et surtout parce qu'il s'agit d'un formidable outil de transmission pour faire découvrir au plus grand nombre ce pan méconnu du paysage culturel.
Rechercher sur Factornews