Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

Les expériences à la con du week-end : épisode 3 - un casque VR à moins de $50

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
La semaine dernière, je faisais du shopping sur Slickdeals et je suis tombé sur une offre assez étrange : un casque de réalité virtuelle pour PC vendu $47 par Walmart : le VR-Tek WRV3, par Direkt-Tek. Direkt-Tek est une branche de AcoustMax International Corporation, une entreprise -oh surprise- basée à Shenzhen. Sur le papier, les specs étaient plutôt bonnes à savoir deux écrans de 2.89" offrant 1440x1440 pixels par oeil et un champ de vision de 100 degrés. Curieux, je suis passé à la caisse.

J'ai reçu le bousin et le casque en question est vendu avec un pad sans fil à mi-chemin entre le pad PS4 et le pad Xbox One. La croix directionnelle est dégueulasse et les gachettes semblent super fragiles mais la prise en main est au poil et le pad est léger. La connection se fait via un dongle et non en Bluetooth. Autre surprise : le colis comprenait un bon d'achat de $20 pour Steam.
Le casque en lui-même comporte aussi quelques bonnes surprises. Le cable pour le relier à son PC (deux ports USB et un port HDMI) est assez long, il comprend un jack pour brancher ses écouteurs ainsi qu'un port USB pour brancher un accessoire (webcam, Leap Motion...) et il est assez léger. Cela constraste avec le fait qu'il n'est pas très confortable. Il y a bien des coussinets autour du casque mais ils ne sont pas bien rembourrés.

Pour la partie logicielle, il faut commencer par installer les pilotes soit en insérant le mini CD fourni ou en les téléchargeant sur le site officiel. Dans les deux cas, on nous signale durant l'installation que son anti-virus risque de ne pas être content ce qui est super rassurant. En plus des pilotes, on doit se farcir un machin appelé HoloView qui sert à mettre à jour le firmware du casque et qui comprend une boutique d'applis/jeux/vidéos. La bonne nouvelle est qu'on n'est pas forcé de s'en servir : le casque est compatible OpenVR/SteamVR

Il n'y a pas de suivi de la position. Il faut se contenter du suivi de la rotation de la tête comme sur le DK1 ou les solutions type GearVR/Daydream/Oculus Go. Il faut aussi jouer assis. J'ai donc choisi un panel de jeux qui ne souffrent pas trop de ces limitations. On commence avec Rez Infinite. Ou plutôt avec deux ou trois reboots du PC et de SteamVR, quelques bidouilles (activer le Direct Mode) et un chapelet d'insultes histoire de faire fonctionner le bousin. Je vois enfin Steam Home dans le casque. J'en profite pour régler l'écart pupilliare.



Etrangement le casque comporte deux réglettes différentes, une par lentille. Du coup, on se retrouve avec un oeil calibré différemment de l'autre et obtenir une image vraiment nette relève du défi. C'est con car la résolution du casque est assez élevée et on n'a pas l'impression de compter les pixels. J'émets quelques doutes sur le champ de vision de 100 degrés vu que j'ai l'impression de regarder le monde via un tunnel étroit. La déformation dans les coins est massive et je soupçonne le constructeur d'avoir utilisé des lentilles à la limite du fish eye histoire de booster le champ de vision. Steam me dit que le jeu tourne à 60 images par seconde donc je suppose que c'est la fréquence de rafraichissement du casque.

Malgré tout, le résultat dans les jeux est plutôt convaincant. C'est le casque parfait pour Rez Infinite par exemple. Mais ce n'est pas le cas du pad : le stick analogique est très imprécis et j'ai du mal à locker les ennemis. Combiné à de bons écouteurs, Rez en VR est un vrai bonheur. Il rend le jeu encore plus trippant. En consultant ma liste de jeux, je découvre que Sega Mega Drive & Genesis Classics dispose d'un mode VR aussi inutile que divertissant : il consiste à jouer aux jeux Mega Drive sur un écran virtuel géant ou sur une fausse TV CRT. Je découvre aussi que la même appli supporte le Steam Workshop et que des petits malins l'utilisent pour remplacer les roms de base par d'autres.



Passons aux choses sérieuses avec Redout: Enhanced Edition que j'achète grâce au bon d'achat de $20. Je réduis toutes les options graphiques au minimum histoire d'être sûr que ma carte graphique tienne le 2880x1440@60Hz. Je m'attendais à avoir la gerbe mais point du tout. J'en ai pris plein les mirettes même si au final on ne profite pas tant que cela de la possibilité de regarder autour de soit vu qu'on a les yeux rivés sur la route. Dans la foulée j'ai pris Keep Talking And Nobody Explodes. Ce sera parfait pour les soirées entre potes et cela changera de Jackbox. J'ai testé un machin appelé Race The Sun. C'est un infinite runner en VR. C'est sympathique mais je ne vais pas y passer la nuit.

Je voulais tester Skyrim VR mais ces gros rats de Bethesda demandent $60 pour le prendre. Il n'y a même pas de réduction pour ceux qui ont la version non-VR et vu que je suis déjà passé à la caisse pour prendre le jeu de base et la Special Edition, je vais passer mon tour. (Un bon contre-exemple est Payday 2 qui propose un mode VR gratuitement). Du coup j'ai enchaîné avec ViveDoom, un portage SteamVR de Doom. Ou plutôt j'ai failli finir la tête dans les chiottes. Le portage en lui-même est bien conçu à un détail près : le flingue n'est pas collé à l'écran. En désactivant le head bobbing, on évite la gerbe mais le résultat reste assez étrange. J'aurais mieux fait de tester Quake.



Il ne restait plus qu'à tester les vidéos à 360 degrés et sans surprise, le résultat est tout à fait convaincant. Trouver du contenu intéressant est une autre paire de manches vu que même Google vient de lacher l'affaire.
 Au final, je ne m'attendais à rien et le VR-Tek WRV3 est une agréable surprise. Ce n'est pas le casque du siècle mais le fait qu'il soit vendu à un prix aussi bas nous fait penser que la concurrence se gave un peu sur les prix. J'ai beaucoup de mal à croire que le matos du Vive Pro soit $750 plus cher. La VR ne décollera pas vraiment à moins qu'on puisse avoir un kit complet pour le prix d'une console. C'est ce qu'Oculus va essayer de faire avec le Quest qui sortira dans quelques mois et on espère en pondre un test.
Rechercher sur Factornews