Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

Le sauvetage orbital de HIP117035

Fougère par Fougère,  email  @JeSuisUneFouger
 
Vous ne le savez peut être pas, mais l'un des sauvetages les plus audacieux de l'humanité a eu lieu la semaine dernière. En moins de 3 minutes, un pilote exceptionnel a réussi à sauver son client, alors qu'ils plongeaient tous les deux à plus de 1250 km/h vers la surface d'une lune. Laissez moi vous raconter le sauvetage orbital de HIP 117035.
Depuis la mise à jour de 2016, les joueurs d'Elite Dangerous : Horizons peuvent explorer les surfaces des lunes sans atmosphère. En vous posant, vous pouvez même utiliser un petit véhicule tout terrain pour explorer des terres mystérieuses. Mais, comme Elite c’est velu en terme de simulation, il faut savoir ce qu’on fait avant de tenter ce genre de manœuvre. Préparer son approche, corriger sa trajectoire en permanence, optimiser sa vitesse, autant de petits détails qui séparent l’arrivée toute en douceur du crash contrôlé. Et puis des fois, on oublie de regarder la jauge de carburant.

C’est comme ça que le Commandeur RoR Smokeygames s’est retrouvé dans une situation périlleuse : en pleine phase d’approche d’une lune du système HIP117035, il est tombé en panne sèche. Maintenant en chute libre, 100 km et quelques minutes le sépare d’une mort spectaculaire. S'il n’est pas mort d’asphyxie avant. Bah oui, pas de courant, donc pas de système de survie, donc pas d’oxygène. Quand on vous dit que ça ne déconne pas en terme de simulation.



Et ça, c’est un peu le pitch d’Elite. L’aventure, la vraie, mais dans l’espace. Vous voulez revivre la ruée vers l’or ? Prenez un vaisseau de minage et allez faire péter des astéroïdes de glaces dans les anneaux d’une géante gazeuse, vous tomberez peut-être sur de précieux Diamants du Vide. La découverte des Amériques ? Achetez les derniers scanners, les plus gros moteurs et à vous l’exploration de la Voie Lactée, à étudier des Trous Noirs et des formes de vie inconnues. Et si voulez voir du pays en aidant votre prochain, vous signez chez les Fuels Rats.

Vous imaginez bien que, dans un jeu où on passe la totalité de son temps aux commandes d’un vaisseau, plus d’un Commandeur va se retrouver en rade de fioul. C’est là qu’interviennent les Fuels Rats. Grâce à des vaisseaux spécialement équipés et une organisation démente, ils livrent du carburant à tous ceux qui en font la demande. Vous allez sur leur site, vous indiquez vos coordonnées, on vous met en relation avec un pilote du groupe, et votre opération de sauvetage commence.

Et ces gars sont A FOND dans leur rôle. Parmi leurs faits d’arme, le plus éclatant est la récupération d’un pilote tentant de battre le record de la plus longue distance parcourue en jeu. Mal préparé, il s’est retrouvé en panne à quelques jours du système le plus proche. Son sauvetage a demandé plusieurs semaines de préparation, la participation d’une dizaine de joueurs et l’utilisation de 6 des plus gros vaisseaux du jeu. Autant vous dire qu’au moment où le Commandeur RoR Smokeygames a lancé son appel de détresse, ses chances de survie sont grimpées en flèche.



Immédiatement, 3 Fuels Rats répondent à l’appel. Ils s'équipent, décollent, invitent leur client dans leur groupe, et se mettent en route. Ils sont proches, et se rendent dans le système HIP 117035 en une poignée de minutes. Ils se dirigent à pleine balle vers la lune que leur client a indiqué, et là, premier problème : tout ça se déroule sur Xbox. Impossible de lui demander de switcher sur la version vanilla du jeu pour s’épargner tous les problèmes liés à la gravité, ce qui faciliterait grandement leur approche.

Il va donc falloir faire ça à l’ancienne. Première étape, retrouver le client. Comme il est pris dans la gravité de la planète, réussir à sortir du FSD (l'hyperespace local) près de sa position est un chouilla compliqué. Comme si une Formule 1 lancée à 200 km/h devait s’arrêter au niveau d’une 2 CV en train rouler à 10 km/h, sans la dépasser … avec 20 mètres pour ralentir. Sur les 3 Fuels Rats, un seul parvient à réaliser cette manœuvre presque à la perfection. Le Commandeur MongooseMatt se retrouve propulsé dans l’espace matériel à 13 km de son client, à qui il reste 3 minutes d’oxygène.

La course-poursuite s’engage. Arrivé à 2 km de sa cible, MongooseMatt lance 2 de ses Limpets, des petits drones autoguidés qui servent à transférer le carburant. Avant de se rendre compte avec horreur que le vaisseau de RoR Smokeygames tombe plus vite que la vitesse max de ses Limpets. Leur autonomie étant ridicule, ils se désactivent rapidement sans s’être approché de leur objectif. On n'arrête pas de répéter que c’est de la simulation vénère, qu’est ce que vous voulez de plus ?

A ce moment, il ne reste plus que 6 Limpets et quelques dizaines de secondes à MongooseMatt pour sauver son client. Immédiatement, il entame une manœuvre désespérée : il accélère, dépasse le vaisseau de RoR Smokeygame, se place entre lui et lune et décélère. En ajustant du mieux qu’il peut, il envoie 2 nouveaux Limpets, puis parvient à éviter la collision de justesse ET à tirer un dernier Limpet à bout portant dans la soute.



Quelques secondes plus tard, le moteur de RoR Smokeygame revient à la vie, et son vaisseau se remplit à nouveau d’oxygène. Ses propulseurs se réactivent, à 68km du sol lunaire qui l'attendait patiemment. Il aura une histoire sympa à raconter à ses camarades de jeux, et n’oubliera plus jamais de faire le plein avant de décoller.
Rechercher sur Factornews