Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

EGX 2018 : Premier speed dating dans Small Talk

billou95 par billou95,  email  @billou_95
 
Il enchaîne les sélections dans les festivals indépendants du monde entier et entame une tournée européenne avec l'EGX avant de se montrer à Paris à l'IndieCade Europe, Small Talk était définitivement un des immanquables de la Leftfield Collection. Nous avons pu jouer les pique-assiette dans son univers pendant une petite demi-heure et ça valait vraiment le détour.
Développé en sous-marin par les trois membres de Pale Room, Small Talk nous invite à rencontrer une myriade de personnages hauts en couleur dans une réception au dernier étage d'un building, la veille de l'apocalypse. Un setup pour le moins particulier sur le papier qui l'est encore plus lorsqu'on découvre la tronche des convives. Small Talk joue à fond la carte de l'anthropomorphisme, affublant d'un corps humain poissons, oiseaux et autres animaux avant de basculer dans l'absurde avec des oeufs au plat, un nid de guêpes, un ensemble d'horloges, etc.

Tout ce petit monde est réuni pour boire un dernier verre avant la fin du monde et tout un chacun évoque sans détour ses craintes, mais surtout fait le bilan avec le joueur sur sa vie dans des conversations qui peuvent aller du simple échange cordial à la discussion ouverte sur les regrets, les non-dits. Dans une seconde phase de jeu, on se projette dans les tourments de certains personnages matérialisés sous forme d'images mentales qu'on traverse là aussi en simple invité. Et c'est ici tout le pourquoi du jeu, tenter d'approcher la psyché de l'homme qui sent sa fin toquer à la porte.

Une intéressante proposition purement narrative qui s'offre en bonus une direction artistique minimaliste du plus bel effet. Dans une vue FPS, on se balade dans des décors tout juste surlignés sur l'écran, comme préalablement griffonnés sur une feuille de papier, caractéristiques du travail de l'artiste Gabrielle Genevieve. Seuls les avatars des invités se détachent comme des touches de couleur dans un monde aseptisé à outrance. Une vraie réussite qui a le don d'emporter même les plus réfractaires au genre de la fiction interactive.

Small Talk fait partie de ces ovnis narratifs qu'on regrette presque de découvrir dans le tumulte d'un salon de jeu vidéo tant ils ont de choses à raconter avec si peu de mots. Un titre qui se dégustera plutôt au calme chez soi devant son PC à sa sortie qu'on espère proche.
Rechercher sur Factornews